Avertir le modérateur

lundi, 22 janvier 2007

je suis sympathisant de gauche...

Etudiant en droit de 21 ans, je suis sympathisant de gauche depuis presque dix ans. C’est la cohabitation de 1997 entre Jacques Chirac et Lionel Jospin qui commence à forger mes convictions politiques tant la période 1997-2002 permet la mise en place de réformes nécessaires (abaissement de la TVA à 19,6%, adoption du pacte civil de solidarité). Je me définis comme social-libéral, proche des conceptions de Dominique Strauss-Kahn sur la « social-démocratie » tout en m’intéressant aux idées du député-maire de Mulhouse, Jean-Marie Bockel. Je suis ainsi plutôt contre les 35 heures car j’estime que celui qui veut travailler davantage doit pouvoir gagner davantage.
 
N’ayant pas l’âge de voter en 2002 et attristé du résultat du 1er tour de l’élection présidentielle, j’ai attendu quelques années pour m’encarter dans un parti politique. Ce n’est que depuis mars 2006 que je suis militant au Parti socialiste, depuis le jour du lancement de la grande campagne d’adhésion initiée par François Hollande et Jack Lang. Ce fut une opportunité de comprendre le fonctionnement interne d’une formation politique tout en conjuguant mon intérêt pour les débats sur les questions locales et nationales. Ce fut également la concrétisation d’un engagement personnel de longue date, la volonté de participer aux débats sur le projet socialiste et à la désignation d’un candidat.
 
Originaire de Fontainebleau, j’ai toujours vécu en Seine-et-Marne et j’attends de cette campagne qu’elle sache porter l’intérêt général et non les intérêts particuliers, que la «démocratie participative», l’ «ordre juste» et la « sécurité durable » ne soient pas que de simples formules et prennent vie pour la XIIIème législature. Attachant une attention particulière aux réformes de nos voisins européens, notamment celles du président du gouvernement espagnol José Luis Rodriguez Zapatero, j’ai ardemment défendu le traité établissant une Constitution pour l’Europe et espère un consensus sur le volet institutionnel avant tout débat de fond sur les politiques de l’Union. J’attends désormais que l’élection ne se fasse pas sur un débat contextuel mais sur une vraie perspective d’avenir.

medium_jeremy.jpg

Commentaires

Déjà sympathisant à l'âge de 11 ans, étudiant en droit, le prototype du militant et du politique comme les partis en fabriquent depuis des lustres. On comprend mieux comment perdure l'inadéquation totale des politiques avec le peuple et ses problèmes qu'ils sont supposés connaître et éventuellement résoudre.

Écrit par : arnaud | mercredi, 24 janvier 2007

tous les même vermines politiciennes, tenant des promesses qu'il ne pourront pas tenir ou pire encore, des promesses totalement farfelues. pourquoi ne pas parler franchement de la dette de l'Etat (de la dette globale : 2000 milliards) et qui en 5 ans va augmenter de 450 milliards supplémentaire ( environ) et qui nous même tous droit à la banqueroute. Qui aura le courage de reduire drastiquement les budgets de fonctionnement des institutions (Etat, collectivité locale : region et departement...) ; de faire la reforme des hopitaux, des ecoles, ..... ; va t'on devoir passer par le chaos (banqueroute) pour enfin mettre en oeuvres toute les reformes INDISPENSABLES.

Écrit par : Edouard | mercredi, 24 janvier 2007

Sur la base des sondages (TNS-Sofres) archivés depuis 1995, j’ai compilé les intentions de votes et résultats pour 1995, 2002 et 2007 en faisant ressortir, objectivement, les tendances des intentions de vote à 2 périodes différentes : Avril de l’année N-1(1994, 2001, 2996), Janvier de l’année de l’élection (nous y sommes) et en les comparant aux résultats des votes (1995-2002) et pour 2007, en tirant une projection de résultats.

On peut noter pour ces 3 élections plusieurs tendances qui se reproduisent depuis 1995 en terme de candidatures, de niveau de résultats des 4 principaux candidats…


Présidentielle 1995 :

-Avril 1994 (N-1) : Jospin (26%)/Chirac (14%)/Balladur (32%) et Le Pen (11%)
-Janvier 1995 : Jospin (20%)/Chirac (17%)/Balladur (29%) et Le Pen (15%)
- Rés. Avril 1995 : Jospin (23%)/Chirac (21%)/Balladur (18%) et Le Pen (15%)


On peut constater que les 4 principaux candidats représentent globalement entre 77% et 80% des voix ainsi les 7 autres candidats se partagent les 20 ou 23% restants. Avec baisse Progressive sur la fin de campagne.
On constate que les 2 en tête 1 an ou 4 mois avant l’élection passent en global de 58% des voix à 44% le jour de l’élection
On constate une progression du score Le Pen passant de 11 à 15, plus l’élection approche.

Présidentielle 2002 :

-Avril 2001 (N-1) : Jospin (28%)/Chirac(+ Madelin+Pasqua) (35%)/Bayrou (5%)/Le Pen (8%)
-Janvier 2002 : Jospin (22%)/Chirac (+Madelin+Pasqua) (34%)/Bayrou (4%)/Le Pen (9%)
- Rés. Avril 2002 : Jospin (16%)/Chirac (+ M et P) (24%)/ Bayrou (7%)/Le Pen (17%)

Les 4 principaux candidats totalisent entre 71 et 78% des voix avec baisse progressive (22 à 29% pour les autres candidats).
Les 2 en tête 1 an ou 4 mois avant l’élection passent en global de 63% à 40% le jour de l’élection.
On constate une progression du score de Le Pen passant de 8 à 17%.


D’autres constats communs aux 3 élections peuvent être faits :

- Sur chaque élection les 2 en tête un an ou 4 mois avant l’élection ne le sont plus le jour de l’élection avec disparition d’un des 2 le soir du 1° tour avec l’écroulement (en 1995 et 2002) d’un des 2 candidats en tête (perte de 8 à 10 points)
- Sur chaque élection on constate une perte de 5 à 10% des 2 candidats en tête dans les intentions dans les 4 derniers mois de campagne (janvier à avril)
- Les 2 candidats « qualifiés » pour le 2° tour font, à eux deux, entre 40 et 45% des voix seulement.


Sur ces bases et sans faire de politique fiction hâtive et en appliquant les tendances constatées depuis 1995, on peut se risquer à projeter des résultats pour Avril 2007 :


Présidentielle 2007 :

-Avril 2006 : PS (30%)/Sarkozy (32%) /Bayrou (8%)/Le Pen (12%)
-Janvier 2007 : Royal (28%)/Sarkozy (33%)/Bayrou (12%)/ Le Pen (10%)

On constate que les 4 principaux candidats représentent globalement environ 82% des voix potentielles (donc 18% pour les autres candidats).
Le score de Le Pen reste toujours dans les mêmes niveaux qu’en 1995 et 2002 à 4 mois de l’élection (environ 10-12%) et donc on peut raisonnablement projeter un score aux environs de 15-16% minimum.

Si on prend l’hypothèse constatée en 1995 et 2002 que les 2 candidats en tête à 4 mois de l’élection perdent entre 8 et 10 % jusqu’à l’élection on peut projeter des résultats pour ces deux là aux alentours de 20-23% des voix en Avril 2007.

Si on constate une progression constante avec une bonne campagne de F.Bayrou partant en Janvier 2007 à 10-12% (12,5% Ifop de ce jour) on peut projeter un résultat au minimum de 15-17%.

Enfin, si on considère qu’un des 2 candidats en tête disparaît le soir du 1° tour en dévissant dans les 3 derniers mois de campagne (Sarkozy ? Royal ?) pour atteindre peut-être 16 -17 ou 18% des voix (Balladur en 95 passant de 32 à 18% ou Jospin en 2002 passant de 28% à 16%), on peut espérer une qualification de F Bayrou au 2° tour dans les environs de 17-18% des voix.

Ceci amènerait les 2 arrivés en tête à un score global d’environ 42% des voix.

Globalement et sur ces projections, les 4 principaux candidats atteindraient le niveau constaté habituellement d’un score global d’environ 76 à 80% des voix (donc 20%-22% pour les autres).


Résultat des courses le 22 avril 2007 à 20H00 !

Écrit par : BRUNO | mercredi, 24 janvier 2007

Mr Montebourg mérite ce qu'il lui arrive ...car de toute façon il n'avait rien à faire avec la candidate PS puisqu'il a combattu en interne depuis des années le PS avec son mouvement et il a proposé (comme F Bayrou) une 6° République Or il est allé à la soupe en rejoignant la candidate du PS et c'est tant pis pour lui car à ce petit jeu il y a toujours une sanction
Par ailleurs, il ne faut pas que les médias dont RTL se focalisent sur ces broutilles de campagne (comme l'ISF aussi) car il se passe des choses sur le terrain et en particulier François BAYROU, candidat en 3° position actuellement, qui était à Montpellier lundi et mardi, or RAS dans les médias nationaux comme RTL et qui est aujourd'hui et demain à Clermont Ferrand avec un meeting ce soir Merci de bien vouloir traiter cette information t si vous voulez en savoir plus il suffit d'être un peu curieux en allant sur son site officiel de campagne: www.bayrou.fr

Écrit par : BRUNO | mercredi, 24 janvier 2007

Une dépêche AFP de ce lubdi matin à 8h30 annonce la venue de N Sarkozy en visite à la prison pour femmes de Rennes de façon discrète Or étant en face cette prison pour raison professionnelle à 1OHOO je vois arriver une ribambelle de voitures officielles des dizaines de policiers, des contrôles partout, des gyrophares....et donc l'arrivée de Sarkozy à la prison avec des journalistes à l'entrée...

C'est quoi ce Spectacle permanent, qui vient dans cette prison le ministre de l'Intérieur ou le candidat UMP? Dans ce cas qui paie les moyens déployés, et s'il voulait venir discrétement il pouvait le faire sans journalistes, sans CRS....


Un vrai scandale contre la Démocratie, à la charge des contribuables français et au détriment du fond!!!!

Écrit par : BRUNO | mercredi, 24 janvier 2007

Monsieur Elkabach,

J’ai écouté, comme régulièrement, votre interview , ce matin, de S Royal, de 8H20 à 8h50. Or, de quel droit et pourquoi cet interviex pendant 1 demi heure, comme vous l’aviez déjà fait pour N Sarkozy, alors que pour les autres candidats dont F Bayrou que vous recevez demain matin vous ne le recevrez que durant les 10 minutes habituelles de votre émission…

Cela est anormal, n’est pas conforme à l’éthique des médias, illustre clairement ce que dénoncent F Bayrou et d’autres


Votre pouvoir médiatique ne doit pas vous autoriser à tout faire et en particulier à orienter mle choix des français : reprenez tous els sondages de Janvier 1995 et de Janvier 2002 et comparez par rapport aux résultats d’Avril 1995 et d’Avril 2002, vous comprendrez …..

En tout cas, F Bayrou devrait être reçu, demain matin, de 8h20 à 8h50 et nous serons nombreux à la faire savoir et à revendiquer

Écrit par : BRUNO | mercredi, 24 janvier 2007

Elections Présidentielles 2007
Le sondage des internautes les place en tête !

1 Nicolas Sarkozy (37.9 %)

2 Ségolène Royal (29.5 %)

3 François Bayrou (11.5 %)
Finalement ces sondages permanents Internet sont assez fiables ! en tout cas, il reflètent parfaitement la tendance générale; la chute de royal apparaît aussi clairement, mais c'est surtout sa vitesse qui est révélatrice! Elle fait naître l'espoir d'une chute définitive!!D’ailleurs certains ont déjà proposé de changer de candidate avant qu'il ne soit trop tard!! Marc olivier fogiel a posé la question à julien Dray, qui a esquivé avec un sourire, et hier soir sur LCP, la question a été posée très sérieusement par deux journalistes à jean pierre Raffarin, qui a noté un certain trouble au sein du PS sur la validité stratégique de la candidature Royal, et le mutisme assourdissant des éléphants du PS...à suivre!

Et puis il y a surtout la question décisive!! Enfin on peut lui conférer cette qualité de décisive car c'est de tout temps la principale raison donnée après le vote pour justifier son choix, c'est : "60% des Français pensent selon BVA que le ministre de l'Intérieur "a le plus la stature d'un président de la République", au lieu de 29% seulement pour Mme Royal." LA STATURE!! ce point ressemble tout le monde, et dans la confusion d'une campagne, c'est sur ce critère que se fait le choix des citoyens en général; alors souhaitons qu'en plus d'être vide, leur campagne du PS soit confuse! Confusément vide me parait refléter en plus la réalité!!

Écrit par : Enzo | jeudi, 25 janvier 2007

@ BRUNO: tu dis que le déplacement de sarkozy dans une prison de rennes est un scandale contre la démocratie...je ne sais pas quel age tu as, mais tu dois être jeune!! en quoi est ce un scandale? et dis moi !! l'illumination de la tour eifel en bleu carrelage, qui a coûté deux millions d'euros, c'est quoi? et les fêtes de lamusique qui coutent chaque année en france vingt cinq millions d'euros, c'est quoi? et paris plage, c'est quoi? mais c'est vrai, tu es de rennes, alors retourne dans la rue de la soif et ressorts en une fois bien bourré, que tu puisses dégueuler dans le caniveau, aux frais de qui tu veux

Écrit par : Enzo | jeudi, 25 janvier 2007

Jeremy,
concernant l'idée "que celui qui veut travailler davantage doit pouvoir gagner davantage",
je te conseille la lecture de cet excellent billet de Diner's Room:
http://dinersroom.free.fr/index.php?2007/01/16/322-la-liberte-de-travailler-plus-n-existe-pas

Écrit par : michel | jeudi, 25 janvier 2007

Ce qui m'inquiète le plus, ce n'est pas le combat PS/UMP/UDF/FN qui à lieu en 2007, mais c'est le résultat de ce nouveau futur quinquaina, dans 5 ans. J'ai 32 ans, et pour moi le pire reste à venir, si la politique de l'autruche reste de mise, La France a, en effet, de grands défis a relever (le viellissement de sa population, la stagnation voire la régression de notre pouvoir d'achat ...) mais ou en serons nous dans 5 ans : plus de gains pour prendre en charge tout ces problèmes ou plus de dépenses au frais du contribuable et de nos enfants (l'état francais devrais ouvrir un dossier de surendettement).

Rendez-vous dans 5 ans.

Écrit par : Nelly | jeudi, 25 janvier 2007

Merci Michel pour ton lien que j'ai consulté avec beaucoup d'intérêt et qui a le mérite de poser les choses simplement et de tempérer un peu ma vision "libérale" du travail. Cordialement, Jérémy.

Écrit par : Jérémy [militant PS] | jeudi, 25 janvier 2007

Vous avez raison Nelly. L'Etat français semble pratiquer une politique de gaspillage, ce qui se traduit (par exemple) par des allocations de crédits démesurées à certaines collectivités qui, si elles n'utilisent pas les budgets votées pendant l'année, en perdent pour l'année suivante, occasionant des dépenses inutiles.

La question de la dette et du remboursement des intérêts de la dette (intérêts remboursés principalement par l'ISF) démontre à quel point de grandes réformes sont nécessaires. Mais des réformes qui ne peuvent précariser davantage ceux qui sont dans une situation défavorable.

Et même si les critères de Bruxelles sont très stricts en imposant une dette annuelle égale ou inférieure à 3% du PIB, il y a fort à parier que la France ne se relèvera pas pendant la seule durée d'un quinquennat et que les politiques à mener doivent l'être à moyen et à long terme. Mais notre pays stagne principalement des alternances politiques constatées à chaque élection à enjeu.

Cordialement, Jérémy.

Écrit par : Jérémy [militant PS] | jeudi, 25 janvier 2007

Lette ouverte envoyée au PS:

Je viens d'écouter deux podcasts radios, l'un sur RMC et l'autre sur RTL; inutile de vous donner le détail de ces pod, je suis sûr que vous savez de quoi il en retourne. Je vous demande instamment, avec des centaines de milliers d'autres français, de CHANGER DE CANDIDATE!!!ce n'est plus possible, il y va de la survie du PS!et de l'honneur de la France!!Nous sommes la risée du monde !! Les corses sont humiliés, les militaires n'ont aucune confiance, raisonnez vous!! Ségolène, c'est fini, alors limitez les dégâts!! Faites en sorte qu'elle n'entraîne pas avec elle le PS qui doit continuer de donner un message à la France !! Faites comme vous voulez, mais je vous en supplie!!!! CHANGEZ DE CANDIDAT!!! Vite!!!!

Écrit par : Enzo | vendredi, 26 janvier 2007

Bonsoir Enzo,

Je suppose que vous faites implicitement référence au canular de Gérald Dahan, autrement soutien de Nicolas Sarkozy, qui a piégé Ségolène Royal en se faisant passer pour le Premier ministre québécois Jean Charest. C'est un procédé que je ne cautionne pas, surtout en période de campagne présidentielle et qui révèle une intention de nuisance inadmissible.

Il est vrai que Ségolène Royal, comme Nicolas Sarkozy, ont tendance à créer des électrochocs à chacune de leurs interventions et que les débats s'amplifiant avec l'échéance de plus en plus rapprochée, chaque "bourde" ou supposée telle sera exploitée par le camp d'en face.

Quant à votre "lettre ouverte", elle est tout à fait respectable mais je ne pense pas que nous soyions "la risée du monde" comme vous l'écrivez. Je pense juste que le pays est dans une phase d'indécision et que la non-élection de 2002 n'a fait qu'exacerber les tensions.

Cher Enzo, si vous souhaitez poursuivre le débat, j'aurais souhaité connaître votre sensibilité politique et vos approches de l'élection présidentielle. Bon WE à vous.

Cordialement, Jérémy.

Écrit par : Jérémy [militant PS] | vendredi, 26 janvier 2007

Y A T IL QUELQU UN POUR SAUVER LE PS?? la question mérite vraiment d'être posée !! et je la pose!! Avec le phénomène de cirque Ségolène royal la guenon intelligente, et Frèche le raciste inconscient, le contexte de la campagne présidentielle, il y a vraiment de quoi se poser la question!! Quand est ce que le PS va t il réaliser qu'il est urgent, un: de virer les gens qui n'ont rien à faire au PS, et deux: de changer de candidat si on ne veut pas qu'elle entraîne avec elle l'ensemble du PS !! pasque bon les blagues à deux balles sur les corses et la force de dissuasion, ça suffit la!! On a assez joué!! Remettez la dans sa cage la guenon intelligente !!Alors j'attends vos avis la dessus, car pour l'instant, c'est la seule question qui compte la!!

Écrit par : Enzo | samedi, 27 janvier 2007

Moi aussi, je suis sympathisant de gauche. Enfin, sympathisant des idées humanistes de gauche. Par contre, c'est vrai que je ne me retrouve pas dans le parti socialiste, à fortiori encore moins dans les autres partis de gauche.
Mais les élections ne sont pas l'occasion de voter pour le candidat que l'on estime le meilleur, il s'agit au contraire de voter pour le candidat que l'on estime le moins mauvais.
Or ce Sarkozy est de plus en plus inquiétant au fur et à mesure que je le découvre au travers de ces déclarations, de ses initiatives, de ses tactiques. Il n'a pas l'extrémisme de Bush et est certainement un génie comparé à lui, mais le fait qu'il se positionne comme un 'ami' de l'administration néofasciste US en place m'inquiète au plus haut point.

C'est vrai, Ségolène Royal n'a pas de programme précis à proposer, mais, et alors ? Classiquement, les programmes ne sont que des lettres d'intention qui ne résistent pas aux dures réalités du terrain. L'important pour moi, c'est que le chef de l'état fasse preuve de sagesse, de mesure, de sérénité, et d'honnêteté. Les sociétés occidentales contemporaines sont de toutes façons gouvernées au centre, quelque soit la couleur politique des gouvernants (a l'exception notable de la clique de dubya).
Bayrou est aussi quelqu'un que j'estime et dont je crois à la probité et à la sagesse. J'espère que lors d'un deuxième tour, les électeurs de l'un sauront se mobiliser pour l'autre.

Par contre, cet énervé de Sarkozy laisse transparaitre un arrivisme et une ambition bien trop excessive pour être saine, et confier les rênes du pays à un type qui se tape des migraines parce qu'il se croit obligé de se grandir en talonnettes, ça ne m'incite pas spécialement à la confiance... Certains me diront que ce genre de détail est anecdotique et insignifiant, mais pour moi cela reflète quand même une personnalité motivée par une certaine frustration, et contribue à allumer les premiers signaux du danger dans mon esprit. Et puis, il y a le fait qu'il soit ministre de l'intérieur en exercice et candidat qui me gène. Jusqu'alors cela ne posait pas problème - Jospin était toujours premier ministre lorsqu'il a mené campagne, et Chirac n'a pas démissionné de la présidence pour mener la sienne ! Mais il semble que sa position de chef de la police et des renseignements intérieurs interfère avec la campagne qu'il fait d'une manière inquiétante.

Enfin, j'espère que quelque soit l'heureux élu, il sache agir avec mesure et sagesse, pour le bien des français, de l'europe, et du monde.

Écrit par : Olivier Desportes | vendredi, 02 février 2007

1/On nait tous libres et égaux en droits.
2/On s'aperçoit jeunes et en grandissants que ce n'est pas le cas.
3/On se révolte contre la société et on milite pour une société plus juste, assimilant l'idée , que la gauche incarne la justice sociale, l'égalité des citoyens
4/ on recoit la 1er impot sur le revenu et les 1er impots locaux
5/ on s'apercoit que les impots pour financer les projets, c'est nous qui devons les payer, et peut-etre si on tombe mal, un peu plus nous-même que les autres
6/ On constate que ceux qui profitent du système sont les mêmes que ceux qui nous parlaient d'égalité
7/ On en déduit que le monde politique est comme le monde du commerce. La finalité c'est de conquérir le pouvoir pour se servir et servir son clan (les siens) . Et pour attirer l'électorat à vous choisir, il faut lui vendre ce qu'il attend : une meilleure équité, un partage des biens, une meilleure gestion etc ...
8/ On a compris que moins on paie, plus on dispose de pouvoir d'achat
Alors tout bonnement, nos idées évoluent en fonction des prélèvements que l'on subit.

Après analyse de vos commentaires, vous en êtes au point 3. vous avez 21 ans.

Écrit par : stephan | samedi, 03 février 2007

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu