Avertir le modérateur

mardi, 30 janvier 2007

Lettre ouverte aux élus UDF

Chers amis, Si je vous écris aujourd’hui, c’est pour vous remercier d’exister. Tout simplement. Mais avec beaucoup d’émotion. François Bayrou vous a proposé de l’accompagner dans une aventure, vous l’avez choisi. Avec lui, vous avez résisté. Résisté au rouleau compresseur, résisté à la pensée unique, résisté aux pressions incessantes depuis 2002. Ces pressions en fait n’ont jamais cessé. On ne le dit pas assez. A chaque remaniement ministériel, vos téléphones ont sonné. En local, les menaces sont aujourd’hui explicites.

Si vous n’aviez pas été là, je ne me serai peut-être jamais engagée. A l’heure de prendre ma carte, j’ai refusé de me couper de la moitié de mes proches, des mes collègues, de mes réseaux, des énergies avec lesquelles je voulais construire le monde de demain. Et vous étiez là. Cet espace qui ne ressemblait à rien de connu existait, enfin.

C’est parce que vous avez sauvegardé cet espace de liberté que cette aventure est possible. Oui vous avez fait des sacrifices de vie personnelle, oui vous avez subi des pressions, oui, vous avez fait un long cheminement, et parfois vécu des traversées du désert. Votre avenir personnel, mon avenir personnel ne comptent pas dans cette aventure. Parce qu’elle ne nous appartient pas. Elle appartient aux Français qui, chaque jour un peu plus nombreux, placent un espoir réel dans la démarche proposée par François Bayrou.

Cet espoir est incarné par des multiples visages, élus, acteurs de la société civile, citoyens. Parce que les Français n’en peuvent plus d’être les otages d’une guerre incessante clan contre clan qui ne leur bénéficie jamais. Parce qu’ils saluent le courage de François Bayrou, son intégrité et qu’ils lui trouvent l’honnêteté de dire qu’il ne gouvernera pas seul. Pas qu’avec les siens. Qu’il y a urgence, urgence nationale. Parce qu’avant la sortie de son projet en février, ils entendent déjà les grandes lignes de son projet.

Si ses prises de positions sur les médias, sur notre démocratie malade sont violentes mais justes, il est rassurant, par la cohérence de sa vision politique. Parce quand la vérité fait mal, il la dit. Le malaise que nous ressentons tous est enfin exprimé. C’est le point de départ d’une construction, d’une re-construction.

Si le début de cette histoire s’est écrit grâce à vous, elle va continuer avec ou sans chacun d’entre nous. C’est notre choix et notre liberté de conscience. Ne regardez pas les cartographies électorales, vos chances ou non d’être réélu. La clé c’est les Présidentielles. Elle seule permettra de rebattre les cartes, de redessiner nos institutions, de proposer aux citoyens de nouveaux espaces de décision, une nouvelle feuille de route,un programme de réformes à mener, contre vents et marées avec un gouvernement et un Parlement qui représentent vraiment les Français. Si votre résistance a permis cela, vous aurez écrit une page de l’Histoire.   Nous sommes là. Avec vous. Si vous portez cette vision malgré les embûches, si vous souhaitez, comme nous, changer les pratiques politiques, nous vous aiderons.

Moi, aujourd’hui, je n’ai pas peur. Parce que ma plus grande peur c’est que rien ne change. Mon plus grand espoir : que le paysage politique soit renouvelé, que les règles du jeu changent, que nous redevenions le pays des Lumières.   Alors aujourd’hui, du fond du cœur, merci.

medium_quitt.jpg

Commentaires

Quitterie
tu es trop magnanime avec ces élus qui ont grandi sous l'aile de François Bayrou et qui maintenant le trahissent (je pense à Valérie Létard, Sénatrice du Nord)... A quoi sert d'avoir resisté en 2002 et après pour "craquer" si près du but. Si un jour tu es élue, et je te le souhaite, ne perd pas de vue pourquoi tu as été élue et non de savoir si tu seras réélue. je t'embrasse.

Écrit par : Fred Desfeuillet | mardi, 30 janvier 2007

bonsoir Quitterie

si vous pouviez regarder ce soir ou jamais de ce mardi 30 janvier : http://ce-soir-ou-jamais.france3.fr/ (il sera dispo en streaming quand vous lirez ces lignes)
Axel Kahn (geneticien) et Jean Marie Pelt (biologiste) deux intellectuels eminent ont ete passionnant
il deplorait eux aussi le manque de vision politique
pensez vous que Bayrou pourra imposer une vision politique a long terme pour nos enfant ?
il faut a tout prix qu'il respecte le pacte qu'il a signe avec Nicolas Hulot!
Francois Bayrou ne pourrait il pas se rapprocher des avis de ces 2 eminent chercheur ? les rencontrer ?
l'un d'eux disait :
il nous faut un Winston Churchill qui ait le courage politique de nous dire qu'il y aura du sang de la sueur et des larmes
Bayrou aura t'il ce courage ?

Écrit par : darnoud | mercredi, 31 janvier 2007

Allez, dis-le.

Dis-le, Quitterie, tout ce que tu éprouves, cette émotion, ce puissant élan vers le renouvellement.

La France a besoin de changer ses élites. Les élites sortantes montent toutes dans le même bateau ? Elles couleront ensemble.

Mon coeur saigne à chaque pas dans Paris. On voit partout la détresse et voici nos élus qui changent de carrosse ? Quelle misère. Leur misère d'être aveugle aux souffrances du pays, au naufrage qui menace. Ils changent de carrosse. La routine.

Oui, nous avons besoin de lumière. Oui, nous avons besoin de rallumer la lumière : tous ces élus, tous ces carrosses roulent dans la nuit noire et le cocher, ivre-mort, a fait tomber sa lanterne dans la boue du caniveau, trop fier pour l'y ramasser. Trop grand pour se pencher. Trop haut pour s'y abaisser. Et si les cochers vivent comme ça, que dire des passagers du carrosse ?

Ils roulent.

Roulez !

Allez, Quitterie, divorce de tous ces gens ridicules, marie-toi avec les autres, les gens de bien, ceux qui incarnent l'avenir. Crois-moi, je suis sérieux. Ne te soucie pas de ce passé. Demain est plus intéressant qu'hier.

Un projet collectif, une nouvelle union des Français, fondée sur les enfants de la précédente certes, mais capable d'en produire d'autres. La France est féconde.

Ton indignation est un témoignage de ta sincérité, chacun t'en rendra hommage. je souhaite que tu sois élue pour apporter ta pierre au nouvel édifice. Libre.

Écrit par : Hervé Torchet | mercredi, 31 janvier 2007

mais c'est une prière à saint bayrou et ses apôtres! Quitterie, t'en fais pas un peu trop nan?

Écrit par : Enzo | mercredi, 31 janvier 2007

C'est-trop-chou !

Écrit par : Pierre | jeudi, 01 février 2007

C'est très bien écrit et agréable à lire, presque lyrique.
Mais sans vouloir vous faire de procès d'intention permettez moi trouver que vous prenez un peu la pose.
Un peu comme une belle jeune femme qui se regarde, et qui le sais, et qui en joue.
Et c'est humain, mais çà montre que personne n'est pur dans ses intention ni actes. Et qui veut faire l'ange fait un jour la bête.
Sinon comme dit Pierre: "C'est trop chou!", mais çà ne suffit pas pour gagner un siège de député...

Écrit par : Blogblog | vendredi, 02 février 2007

Blogblog, si Quitterie ne faisait que la pose, elle ne passerait pas à la trappe une semaine de congés, juste pour continuer inlassablement à labourer jour après jour, la blogosphère. Chacun doute des qualités des autres. Chacun devient méfiant. Rétablir un contrat de confiance entre citoyens, c'est aussi le but de Fra,çois Bayrou. pour tout vous dire, j'en ai un peu ras-le-bol de ce systématisme envers les candidats, quels qu'ils soient. La pureté est hypothétique. Il existe un moment dans la vie où l'on doit prendre en compte le principe de réalité qui dicte le bon sens. Quitterie a 28 ans, la fougue, l'énergie, malgré deux enfants, un mari, et des ennuis que je tairai. Je n'aspire qu'à une chose, c'est que les habitants du XIII° lui fassent confiance. Le travail de député est une charge terrible, elle en est pleinement consciente pour les cotoyer tous les jours. J'ajoute que ce que l'on dit du pouvoir, des fastes, et autres billevesées attribuées aux élus, sachons raison garder. Un député se lève à 5h30 pour se coucher à minuit. 365 jours par an. Qu'ils bénéficient de quelques avantages est louable pour alléger un tout petit peu le poids des responsabilités qui pèsent sur leurs épaules.
Quitterie, je serai fidèle. Dans la mesure de mes petits moyens, j'essaierai comme toi de faire avancer cette machine devenue trop lourde.

Écrit par : Column | vendredi, 02 février 2007

@Column:
Ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit!
Je partage votre avis sur la charge de député!
Et je ne dis rien du pouvoir, des fastes et autres billevesées comme vous dites!
Cà n'est pas "tous pourris", mais il y en a comme partout et nous devrons bien faire avec ceux là, "selon le principe de réalité qui dicte le bon sens"
Alors ne déduisez pas trop de choses de ce que je ne dis pas, vous porteriez un jugement trop rapide sur le sens de mes propos! Personne n'est à l'abri de jugements rapides, y compris moi!
Je vous renvoie au second post que j'ai déposé sur le blog de Mme Delmas, et vous comprendrez ce que je veux dire!! ;-)
Il n'empêche que j'ai trop vu de colère et de révolte forcée et professionnelle pour ne pas être méfiant à priori!
Et il y avait un côté un peu surjoué dans la lettre je trouve! ;-)
Sinon Mr Delmas doit être heureux, car mme Delmas est charmante et semble avoir du talent!

Écrit par : Blogblog | vendredi, 02 février 2007

Je partage le point de vue de Blogblog... et récupère aussi le "trop chou", très approprié.
Honnêtement, c'est tellement surjoué et lyrique qu'au départ j'ai cru y voir de l'ironie et m'attendais à une fin "poisson d'avril"...
bon, il faut reconnaitre que la dame semble convaincue (euphémisme) et est sûrement sincère.

Écrit par : Diane | vendredi, 02 février 2007

C'EST PAS GAGNE POUR BAYROU

Si on vote pour des idées, on (le français moyen) vote aussi et peut-être avant tout pour l'homme ou la femme qui les incarne, or si j'aime les idées de l'UDF je ne suis pas du tout séduit par l'homme BAYROU, qui manque de punch, de charisme. Il fait "second" et pas premier. Comme le dit Marine LE PEN, on a l'impression qu'il ambitionne uniquement un poste de 1er ministre et rien de mieux. Je n'arrive pas à m'identifier à lui et donc au moment de mettre mon bulletin dans l'urne, au lieu de voter pour lui, je donnerai probablement ma voix à ROYAL qui est la plus proche des idées de l'UDF. J'aime bien sa personnalité et je trouve très intéressante sa méthode avec les débats participatifs contrairement à un SARKOZY qui s'écoute avant tout. Je peux me tromper mais si BAYROU ne s'affirme pas plus avec le sourire (qu'il prenne des cours avec LE PEN) comme futur président , il ne dépassera pas les 10 % (et encore !) de votes en avril. C'est bête car cet homme a un potentiel mais il ne sait pas l'exploiter.
Bon courage à ceux qui le soutiennent car c'est pas gagné pour BAYROU.

Écrit par : Nicolas LAURENT | dimanche, 04 février 2007

@Nicolas Laurent,

Moi, j'aime bien les non-conrformistes, et je crois que Bayrou, il détone sur les autres, depuis un sacré moment. Ce n'est pas lui qui fait second : c'est juste qu'il n'a pas les dents qui rayent le parquet, comme pour Sarko et Ségo, et qu'il ne se la joue pas people.
Royal, proche des idées de l'UDF ? Mouarf. Heureusement que j'ai posé mon café avant de lire ça, sinon je n'aurais plus qu'à changer de clavier. Royal, il faudrait déjà qu'elle les exprime ses idées. Parce qu'en dehors de dire une c.... à chaque sortie internationale, et d'en appeler aux débats participatifs (dont elle se contyrefiche au demeurant) en termes d'idées, je n'ai rien vu. Si : elle se réclame de Blair, l'homme aux deux millions de chomeurs masqués...Pas de chance, Blair donne son satisfecit à Sarko.

Comme les gens en ont ras le c... qu'on les prenne pour des c..s, moi, je crois bien qu'il les dépassera les 10%, le Béarnais, et bien plus que beaucoup ne se l'imaginent...

Écrit par : L'Hérétique | mardi, 06 février 2007

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu