La une des lecteursTous les blogsles top listes
Envoyer ce blog à un amiAvertir le modérateur

mercredi, 07 février 2007

Bayrou : le troisième homme introuvable (en ligne)

Il y a une dizaine de jours, il était impossible de passer à coté de François Bayrou. Un moment habituel de la campagne : un des deux candidats de premier rang connaît une période de creux, quelques mois avant l’élection, c’est donc le moment de se poser la question du fameux troisième homme. Nous avons donc eu droit à des couvertures et des articles de presse qui mélangeaient allègrement quelques verbatims à du doigt mouillé pour nous expliquer que, peut-être, François Bayrou pourrait créer la surprise. Bien sûr, il y a les sondages : Ségolène perd quelques points, François en gagne quelques uns. Mais à quelle réalité profonde correspond ce mouvement ? Nul  ne le sait.

 Il paraît que c’est sur internet que François Bayrou a les moyens de faire son beurre. Peut-on glaner, dans les blogs, quelques indices d’un tel mouvement, quelques signes de ralliement ? Je suis parti à la recherche des dissidents, de ceux qui frémissent, qui hésitent à pencher pour le centriste, ou de ceux qui refusent au contraire de se laisser emporter par « la tentation Bayrou ». Et je n’ai pas été déçu.

Le constat, tout d’abord, est assez simple : je n’ai pas trouvé un seul blogueur « de droite » qui se pose la question du vote pour le béarnais. S’il existe une forte blogosphère de droite qui reste critique à l’égard de Sarkozy, elle est essentiellement constituée de chiraquiens patentés, de gaullistes irréductibles ou de villepinistes, qui semblent encore espérer la candidature de l’actuel président (ou de son premier ministre ?). L’alternative au vote Sarkozy semble plutôt être le suicide politique que le ralliement à Bayrou.

Il faut donc chercher à gauche. 

Les regards se tournent naturellement vers les soutiens de DSK. Il se murmure que ce sont de ces supporters de Strauss-Kahn qui ont lancé une pétition de soutien à Bayrou (signée les socialistes anonymes, quel courage !), sans que l’on ne puisse confirmer quoi que ce soit. L’impact aura donc été assez réduit par l’anonymat des émetteurs. Les blogueurs strauss-kahniens les plus connus, comme Christophe Grébert de monputeaux ou Guillermo de Radical Chic, font toujours dans le soutien ferme à Ségolène. L’un dans un registre militant classique, l’autre par une explication froide et sans enthousiasme excessif  : « de mon côté, on m'a tellement fait le coup du frémissement, alimenté d'anecdotes super représentatives ("J'ai toujours voté à gauche. Cette fois, je vote pour vous. Bonsoir") que je m'étonne que d'autres puissent quand même s'embarquer la dedans. ». Même Fraise des bois, qui chronique son expérience des débats participatifs avec beaucoup de recul critique par rapport à la « littérature officielle du parti », ne passe pas la ligne jaune de la dissidence.

Alors, hormis quelques anonymes, tout le monde au garde à vous derrière Ségolène dans le camp socialiste ? Pas de dissidence, de prise de recul ? Certes non. Mais il faut chercher loin, en profondeur, pour trouver du socialiste dissident, de l’ex-électeur de Jospin qui avoue sa préférence pour Bayrou. Des figures de la blogosphère sont sur le point de céder. Laurent Gloaguen, qui se dit de gauche, résiste encore : il n’est pas séduit par le candidat. XIII, en revanche, relève avec un certain enthousiasme les sondages qui scandent la montée du béarnais. Des frémissements, des choix ni blancs ni noirs : serait-ce qu’on ne soutient pas un centriste avec la même ferveur qu’un autre ancré dans un camp ?

 

Et puis il y a l’énigme : les ralliements de Fabiusiens, que l’on rapporte ici ou là. Oh, pas des ralliements façon allégeance. Pas des ralliements de soutien, pour faire campagne, mais des analyses froides de Fabiusiens qui avoueraint leur préférence pour Bayrou plutôt que pour la poitevine. On s’interroge. Machisme ? Folie ? Calcul machiavélique ? Non, c’est finalement plus simple, et c’est Edgar qui s’explique :

 
Mettons que j'aie envie de voter utile. Il y a quatre candidats qui peuvent passer : Sarko, Ségo, Bayrou et Le Pen. Le Pen jamais, Sarko, seulement s'il est en face de Le Pen ; restent deux candidats : Ségo et Bayrou. Les deux ont voté oui à ma connaissance, et celui qui a eu les termes les plus respectueux et intelligents sur le non ce n'est pas Ségo c'est Bayrou.

 

On se prend à espérer avoir enfin trouvé le socialiste dissident. Las. Malgré cette brillante démonstration, Edgar avoue : « disons qu'entre deux candidats sérieux pour le deuxième tour je choisis le plus à gauche.».

 
Chou blanc donc. Je n’ai donc pas trouvé un seul traître, tourneur de veste ou converti heureux qui s’assume. Le néo-bayrouiste de gauche se fait tellement discret qu’on ne le trouve point.

 
En guise de thermomètre, on imagine que les équipes de l’UDF préfèreront les sondages. 

medium_versac.3.jpg

 

Commentaires

Les blogs traitant de politique et leurs auteurs - et leur audience somme toute assez faible - n'ont en réalité aucune prise significative sur la formation des choix électoraux qui s'opère, voila le principal enseignement que l'on peut tirer de ces observations !

Écrit par : ep.fr | mercredi, 07 février 2007

Il est vrai que le débat politique française se caractérise par une absence d’acteurs institutionnels indépendants, rôle joué par les « think thanks » dans les autres démocraties. Voici justement le blog d’une « boite à idée » à la française qui mériterait à être connue : http://www.2007-desenjeuxetdesidees.org/

Écrit par : hello | mercredi, 07 février 2007

ep;fr : je prenais plus les blogs comme un thermomètre ou un miroir de l'opinion, déformant, sans aucun doute. Mais on prête souvent à la blogosphère ces qualités, ainsi que des vélléités centristes...

hello : merci d'aviter de copier-coller ce texte sur tous les blogs quel que soit le billet...

Écrit par : versac | mercredi, 07 février 2007

Mais enfin, qu'est ce que c'est que cet outing ? :-)

Je suis avec intérêt la montée de François Bayrou dans les sondages, en effet, parce qu'il se mettait en situation d'inquiéter Ségolène Royal ou Nicolas Sarkozy, ça nous changerait un peu de ce duel annoncé. Mais je n'ai pas arrêté mon choix, et je ne soutiens encore personne. Et, d'ailleurs, il n'est pas du tout dit que, lorsqu'il sera fait, j'exprimerai mon choix sur mon blog.

Écrit par : XIII | mercredi, 07 février 2007

Introuvable en ligne et pourtant vers les 15%, à 3 mois des élections certes ...
La Blogosphère et ses blogeurs politiques n'est visiblement pas plus réprésentative que la presse télé - radio - écrite.
Après le divorce consommé entre les citoyens et les "médias classiques" lors du référundum sur le TCE, va-t-on assister au même phénomène sur la blogosphère d'opinion ?

Écrit par : xsteph | mercredi, 07 février 2007

Pour ma part j'ai trouvé bayrou sur internet sur ce site consacré à la promotion du vote pondéré :

http://elire.free.fr/voter.php

Le graphique des résultats est éloquent. Evidemment, cela peut avoir été trusté par des partisans. Mais cela montre quand même une chose intéressante : la spécificité de Bayrou, c'est que c'est le seul "grand" candidat qui ne suscite guère de points négatifs. Sonder son entourage de façon informel donne le même résultat : Bayrou suscite peu d'adhésion, mais j'ai rarement vu des gens dire "je déteste Bayrou" alors que cela arrive souvent pour les autres candidats à plus de 10%.
Et je me demande si l'effet Bayrou n'est pas celui-là. Dans une campagne qui n'est pas du tout une campagne d'adhésion mais une campagne de rejet, celui qui monte est celui qui ne baisse pas. Plutôt que de chercher des marques d'adhésion à Bayrou, je pense qu'il faudrait plutôt chercher des marques de rejet.
On trouvera dans la blogosphère des gens qui détestent Royal, qui détestent Sarkozy, des blogs anti l'un ou l'autre à la pelle; mais même les gens critiques vis à vis de Bayrou sont dans le registre "je ne suis pas convaincu" "il ne m'emballe pas" "il est banalement de droite". C'est probablement le candidat qui fait l'objet du moins d'évaluations négatives, même de la part de ceux qui ne partagent pas ses idées. Et ou sont les blogs "jedétestebayrou.com"?
Pour poursuivre la recherche, je pense que c'est cette absence de détestation de Bayrou qui est sa force; l'absence d'adhésion que tu constates doit être complétée par le constat de l'absence de rejet. Je me demande jusqu'ou il montera avec cette stratégie.

Écrit par : alexandre delaigue | mercredi, 07 février 2007

Bonjour Versac,

J'ai un peu de mal à comprendre où tu veux en venir. Tu étais la recherche de bloggeurs "connus" ou "influents" dans la micro-sphère blogosphérique prêts à faire leurs coming-out pro UDF? Même si tu en avais trouvé, ça aurait prouvé quoi? Pas grand chose à mon sens.

A mon avis c'est bien plus intéressant de voir comment comptent voter les internautes et comprendre si sur le net il y a un engouement encore plus marqué par rapport à la "real life". Je te fais grâce du
célèbre sondage AgoraVox où Bayrou était en tête (http://www.agoravox.fr/sondages.php?dispid=8).

Mais il y a pas mal d'autres sites qui fournissent des données intéressantes et comparables. A commencer par celui de MSN qui fédère chaque semaine plusieurs dizaines de milliers de votants et dans lequel Bayrou figure régulièrement en tête ou très proche de Ségolène Royal et de Nicolas Sarkozy:

http://www.page2007.com/2007/02/03/cote-msn-2007-bayrou-en-tete-avec-279-contre-275-a-sarkozy-et-261-a-royal/

http://2007.fr.msn.com/CoteMsn.aspx

Les sondages ça vaut ce que ça vaut (encore plus sur Internet). Mais ça montre une tendance plus marquée que tel ou tel bloggeur qui décide de faire son "coming out".

Écrit par : Carlo Revelli | mercredi, 07 février 2007

@Carlo,

Etonnant ces petits sondages.
Ca confirme un peu ce que je pense: les sondages publiés dans la presse sont bidons. Bidons ne veut pas dire truqués: le problème c'est qu'on ne compte pas les indécis (et pour cause: ils sont indécis), soit plus de60% des gens.

Bayrou en tête c'est encore plus étonnant.

Il y a aussi les sondages des RG. http://politique.fluctuat.net/blog/13311-les-rg-croient-ils-a-un-second-tour-le-pen-royal-.html
Ca commence à dater.

Quant aux blogueurs, peut-on vraiment faire un sondage "quantitatif+qualitatif"?
Pendant l'élection interne au PS, on avait du mal à trouver un blog pro-Royal et pourtant les militants ont voté en masse pour elle.
En fait, ce qui s'est passé c'est que la minorité active s'est exprimée, très véhémentement parfois. Les gens qui étaient pour Royal n'allaient pas le crier sur les toits, d'autant qu'ils se seraient aussitôt fait bâcher...

Donc il y a une difficulté à mesurer le buzz positif. Le buzz négatif est clair. le buzz positif est diffus. On écrit surtout pour protester, pour contester...

Écrit par : Eric | mercredi, 07 février 2007

"je n’ai pas trouvé un seul blogueur « de droite » qui se pose la question du vote pour le béarnais."


Tu n'as pas bcp cherché. Je faisais partie des sarkozystes. J'avais pris ma carte de l'UMP le 28 novembre 2004, un peu pour les mêmes raisons que Loïc : croyance que le dynamisme de Sarkozy allait changer les choses, mise en valeur des entrepreneurs, etc.
J'ai vite déchanté en voyant les dérives narcissiques de Sarko, et j'ai quitté l'UMP au moment des dérives vers Le Pen lors de la crise des banlieues.


Il y a encore quelques mois, Election-presidentielle.fr (qui intervient plus haut) voulait à toute force, sous prétexte que je venais de l'UMP, me ranger dans les sous-marins de Sarkozy, mon blog avec, et publiait un article fracassant : "une information sous contrôle des sarkozystes" : http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=12186

" En lançant Page 2007.com en juin 2006, les sarkozystes ont décidé d’occuper une position prépondérante dans le cadre de la netcampagne "
affirmait un peu vite François Kraus, malgré mes démentis et explications. Il préférait matraquer un concurrent qu'essayer de comprendre.


Aujourd'hui, le site Page2007 est un des sites plus critiques envers Sarkozy, fait une large place à Bayrou, et "se pose la question du vote pour le béarnais".

Cela dit, pas question de faire un appel au vote, comme Loïc. Il y a d'autres tendances dans l'équipe qui gère le site, et le site n'a pas été créé pour faire un appel au vote partisan. Je reste aussi méfiant à l'égard des partis, je ne vais pas prendre ma carte de l'UDF.


"serait-ce qu’on ne soutient pas un centriste avec la même ferveur qu’un autre ancré dans un camp ?" dis-tu.


C'est surtout que le centriste a moins de sympathie pour la propagande écrasante, qui lui paraît un mépris du lecteur, et il sait que c'est contre-productif. On ne va pas voter Sarkozy parce que Loïc dit qu'il va voter Sarkozy, ni voter Bayrou sous prétexte que tel ou tel blogueur votera Bayrou et le criera haut sur son blog.

Mais des gens, venant du sarkozysme, qui pensent voter Bayrou, j'en croise tous les jours, sur le net et IRL.

Les deux raisons principales sont :

- les pratiques autoritaires inquiétantes de Sarko (gestion interne de l'UMP, banlieues, stigmatisations, affaires des RG, pressions sur les journalistes, attaque de l'indépendance de la justice - juge R. etc, fermeture de forums dissidents, mégalomanie bien symbolisée par le portrait géant rue d'Enghien...)

- promesses démagos non financées partant dans tous les sens. Manque d'insistance sur le sujet de la dette. Archaïsme de croire qu'on va réussir à passer des réformes en fonctionnant droite contre gauche... Flou idéologique, au gré des opportunismes, entre le libéralisme, l'étatisme, la drague des nationalistes de gauche (Max Gallo etc). Flou sur l'Europe. Bilan pas terrible (euphémisme).


En regard, Bayrou apparaît :

- être un homme pas dangereux, qui n'inquiète pas, et respectera l'indépendance de la justice

- être un candidat qui refuse de faire des promesses partant dans tous les sens sans financement. Il est focus sur quelques sujets de base : éducation, dette, pme, Europe.

- proposer une méthode intéressante, qui depuis l'exemple allemand a gagné en crédibilité, celle de l'union des meilleurs énergies en dehors des logiques partisanes.


Voilà. Maintenant, c'est surtout dans les commentaires sur différents blogs que j'exprime ces vues engagées et personnelles, parce que je ne considère pas Page2007 comme une tribune pour raconter mes choix politiques. En ce moment j'ai plutôt envie de défendre Ségolène Royal qui est attaquée sous toutes les coutures de façon assez inique, même quand ses bourdes sont bien moins graves que certaines qu'on pardonne à Sarko. Et je fais passer la défense du pluralisme avant le calcul stratégique.

Lorsque l'affaire des sous-marins est parue, j'ai écrit pour Agoravox un papier qui défendait plutôt Royal, (beaucoup ont pensé que c'était un socialiste qui le signait), alors que des amis me conseillaient de saisir cette bourde pour la matraquer afin que Bayrou y gagne.

Je considère aussi que la démocratie participative est une idée intéressante, qui n'est pas qu'un gadget. On la brocarde trop facilement, il y a quelque chose à creuser là-dedans pour redonner de la légitimité aux décisions politiques. On manque surtout de légitimité, aujourd'hui, dans la vie politique. C'est ce qui bloque les réformes. Il ne faut pas chercher la concentration des pouvoirs, mais le gain de légitimité.

Un peu plus de pouvoir au Parlement, un peu de proportionnelle, un peu de démocratie participative, développement de médias indépendants sur Internet ... avec tout cela on peut arriver à un équilibre des pouvoirs et un réformisme efficace et accepté.


Le goût du centrisme, c'est aussi refuser de se comporter toujours selon la logique du parti, contre toute notion d'équité.

Écrit par : Axel | mercredi, 07 février 2007

Le vote Bayrou est un vote par défaut.

On vote Bayrou parceque l'on ne peut pas voter Sarkozy pour certains de droite.

On vote Bayrou parceque l'on ne veut pas voter Royal pour certains de gauche.

Mais cette progression " par défaut " des votes Bayrou peut créer une dynamique.

A partir d'un certain seuil ( 12 % ? ) le vote Bayrou peut changer de nature.

Il peut rentrer dans une logique de VOTE UTILE et d'ALTERNATIVE RAISONNABLE.

Cela dépend essentiellement de la qualité des futures prestations de Royal et Sarkozy.

Et de la capacité de Bayrou à PROPOSER , plus que de sa capacité à s'offusquer.

Écrit par : Vincent | mercredi, 07 février 2007

"de la capacité de Bayrou à Bayrou à PROPOSER"

Bayrou propose pas mal de choses, faut arrêter avec ce discours démago venu de l'UMP ou du PS, qui voudrait faire croire que Bayrou ne propose rien. Il ne propose pas la lune et l'impossible, c'est tout.

Non, le vrai problème de Bayrou, ne se situe pas au niveau d'un pseudo manque de propositions.

La vraie question c'est qu'à l'UDF c'est un solitaire, qui gouverne tout de façon assez autoritaire avec Marielle de Sarnez. Pour le moment, on attend toujours les signes montrant que Bayrou est capable de travailler en équipe avec des personnalités diverses débordant le cadre de l'UDF.

Si Bayrou ne parvient pas à sortir de sa petite équipe, il lui manquera les quelques % nécessaires à une victoire (ne serait-ce que le passage au 2nd tour).

Passer de 8 à 14 % c'est bien, mais pour atteindre 25% il faudra autre chose.

Une alliance avec Corinne Lepage serait un premier signe intéressant, qui pourrait être suivi par d'autres dynamiques.

Écrit par : Axel | mercredi, 07 février 2007

Christian chavrier vient, président du parti federaliste vient de rejoindre l'équipe de bayrou!!!
http://www.bayrou.fr/depeches/ralliement-chavrier-050207.html
les ralliement sont déja en train de se faire soyez juste plus attentifs :-)

Écrit par : guillaume badin | jeudi, 08 février 2007

En plus de Chavrier, il y a aussi Edouard Fillias d'Alternative Libérale, qui a annoncé qu'il votera sans doute Bayrou au 2nd tour, plutôt que Sarkozy (voir le podcast de Nicolas Voisin sur Nuesblog.com).

Mais Chavrier n'est pas très connu, et Fillias encore moins.

Lepage l'est davantage, elle a été ministre, est très respectée pour la qualité de sa réflexion sur divers sujets (environnement, réforme des institutions...)

Écrit par : Axel | jeudi, 08 février 2007

Les encartés à l'UMP (et non sarkozyste, il en reste encore...beaucoup) ou au PS n'affichent pas (encore) leurs doutes et leur intérêt pour la démarche de François Bayrou, c'est vrai, je peux le vérifier dans ma région.

Par contre, à gauche particulièrement, des militants du PS (et pas les moindres, des cadres locaux) commencent bel et bien à rejoindre significativement les rangs des comités de soutien locaux (et tout juste naissants) à François Bayrou... Je le vérifie dans ma région...

De plus, les électeurs chiraquiens (il en reste aussi) et centre-droit modérés (beaucoup plus nombreux, que SarKOMzy ne rassure toujours pas... bien au contraire!) affichent de plus en plus leurs soutiens à Bayrou en public... Ca aussi je le vérifie dans ma région...

Une bonne campagne, c'est une dynamique, la fusée Bayou (à plusieurs étages!) a bel et bien décollé, objectif: 06 mai 2007, 20h01... :-)

Écrit par : JRS | jeudi, 08 février 2007

Bonjour, je suis d'accord avec tout l'article à un bémol et un dés-accord près.

Le bémol concerne edgar (lalettrevolee), que je laisse répondre lui-même à la question de savoir quel candidat sérieux il trouve le plus à gauche.

Le bécarre concerne la dernière phrase "En guise de thermomètre, on imagine que les équipes de l’UDF préfèreront les sondages.".

Avoir gagné 4 points en 4 semaine sur la moyenne des instituts fait certainement plaisir, et les échantillons des instituts, malgré les biais bien connus (en tout cas des professionnels), sont plus "représentatifs" que la blogosphère.

Mais le "thermomètre" que constitue la blogosphère n'est évidemment pas un "baromètre" quantitatif d'intentions de vote.

Ce qui est intéressant dans la blogosphère (et c'est plus un accord qu'un désaccord : je me doute que tu le sais bien mieux que moi, puisque tu l'as expliqué depuis des mois / années), c'est que la liberté d'expression que permet le média permet de la diversité. En gros, on trouve sur la blogosphère, les forums, et agoravox etc., à peu près tout ce qui "peut" se dire, de ce qui "peut" avoir un sens, sur l'un des candidats.

Ce thermomètre ou plutôt ce prisme là est actuellement très favorable à François Bayrou. Et comme nous ne sommes pas organisés pour cyber-squatter, ce sont des couleurs d'origine :-)

Ça n'a pas toujours été aussi favorable - avant septembre 2006, ce qui était dit sur lui était très pauvre et répétitif - et j'ignore ce qu'il en sera demain ou la semaine prochaine, a fortiori en avril.

En gros, 1) François Bayrou - son comportement politique d'une part, ses propositions d'autre part, plus accessibles depuis janvier grâce à son site, donc beaucoup plus commentées - obtiennent le respect de la blogosphère depuis des "nonistes altermondialistes" ou "républicains-chevènementistes" jusqu'aux "libéraux" en passant par les "environnementalistes" ; 2) les argumentaires "contre" déployés par des nationalistes, sarkozystes, socialistes ou communistes sont actuellement d'une grande pauvreté et souvent contre-factuels.

Cela - combiné avec des sondages d'instituts qui font maintenant de F. Bayrou, aux yeux d'un large public, un Président possible - est tout à fait encourageant pour la campagne de F. Bayrou.

Écrit par : FrédéricLN | jeudi, 08 février 2007

J'adore les choix politiques et leur motivation.
Ici, ça s'engage parce que Bayrou, les instituts de vente de l'opinion disent que ça monte.
Là, on s'engage vers Bayrou parce qu'on est de gauche et que faut pas déconner (de un, Ségolène Royal a démocratiquement conquis cette place de candidate face à DSK et Fabius, de deux Bayrou est de droite, faut pas l'oublier en route).

Personnellement, je suis de gauche et je vote à gauche.
Donc pas pour François Bayrou !
:-)

[cela dit, la blogostruc, c'est vrai, c'est un panel comme un autre…]

Écrit par : filaplomb | jeudi, 08 février 2007

picsoupad dit:
7 février 2007 at 17:10
Y en marre du Professeur “Tournefol” (Bayrou), la majorité de l’assemblée nationale est déja détenue par les fonctionnaires et les énarques, espérons que le prochain Président ne soit ni l’un ni l’autre !
Je suis professionnel libéral et je m’apprête à embaucher mon deuxième CNE, et voila le fonctionnaire de service qui veut supprimer la première bonne idée pour l’emploi depuis 40 ans!
Ce contrat est un vrai contrat “gagnant-gagnant”, qui plaît aux jeunes salariés dynamiques et libérés et qui rassure des petits employeurs comme moi qui sans ce contrat n’embaucherait pas, parce qu’on est pas des assistantes sociales dans ce monde économique précaire(En tant qu’indépendant je ne tiens pas à risquer mon patrimoine durement gagné!).

Ce soir le “professeur Tournefol” continue: on embauche encore un peu plus ds la fonction publique avec des préfets supplémentaires, pourquoi pas un fonctionnaire de la santé derrière chaque canard en migration!

Au secour depuis que je suis en âge de voter (35 ans) je n’ai connu que l’économie dirigée et rigide, j’aspire à la rupture, n’ayons pas peur du mot, c’est le seul qui puisse nous mobiliser pour faire gagner la France!
Que va t’il nous sortir demain le Professeur Tournefol”, celui qui n’a jamais travaillé dans la société civile?

Écrit par : picsoupad | jeudi, 08 février 2007

Et oui ça existe des gens originaires de la droite, qui fuient et vont voter Bayrou !!! Ca existait même déjà en 2002 !!! Je suis entièrement d'accord avec Axel et Vincent à ce propos, et suis de plus en plus sûre de mon choix...

Picsoupad pour info : Bayrou n'est pas énarque, il est prof de lettres originaire du monde paysan pour lequel il a travaillé à titre familial...

Écrit par : Cécé | jeudi, 08 février 2007

Quelques petites réponses :

- ce billet était provoquant, volontiers. Je voulais juste susciter la discussion sur l'émergence supposée de Bayrou et l'incapacité que nous avons à définir des indicateurs de celle-ci.
- l'absence de ralliements et de tournages de vestes, notoires ou pas (je ne peux scruter des millions de blogs, mais ai effectué un travail de recherche) s'explique volontiers : l'adhésion molle, l'absence de rejet ne se trabnsforme pas encore en suffrage, ou en soutien. C'est assez logique.

- très d'accord avec toi, Frédéric, cela ne te surprendra pas, surtout dans le : "François Bayrou - son comportement politique d'une part, ses propositions d'autre part, plus accessibles depuis janvier grâce à son site, donc beaucoup plus commentées - obtiennent le respect de la blogosphère depuis des "nonistes altermondialistes" ou "républicains-chevènementistes" jusqu'aux "libéraux" en passant par les "environnementalistes""

Et dans le "Mais le "thermomètre" que constitue la blogosphère n'est évidemment pas un "baromètre" quantitatif d'intentions de vote.". c'est à peu près ce que je voulais dire dans ma conclusion. Mais mal.

Cécé : je ne dis pas qu'aucun électeur de droite ne penche pas vers Bayrou. Je note que je n'en ai pas trouvé dans ceux qui s'expriment sur des blogs.

Écrit par : versac | jeudi, 08 février 2007

ce papier c'est la ligne orange de franchie !!!
et quitterie delmas, pages2007 & co c'est du beurre mou html ?!

sans parler de ceux qui ont pris le parti de ne pas être militant pro-qui-que-ce-soit ouvertement mais qui (...). N'est-ce pas ?!

Écrit par : Nicolas | vendredi, 09 février 2007

"on imagine que les équipes de l’UDF préfèreront les sondages"

Perdu ... perso, je préfère mouiller mon doigt !

J'ai distribué des tracts hier sur le marché de Compiègne qu'on pourrait assimiler à une réserve UMP plantée en marge de la grande couronne parisienne.

J'ai croisé des gens qui ne savent apsce qu'est un blog ou et n'en ont rien à f.... Je suis tombé sur pas mal de de sympathisants UMP qui se disent Chiraquiens pour certains et ne veulent en aucun cas voter Sarkozy.

Certes il ne disent pas non plus qu'ils voteraient systématiquement pour Bayrou au premier tour mais à discuter 5mn on arrive à transformer un vote Blanc en cas d'absence de Chirac (?!) en un probable vote Bayrou... C'est simple il faut juste leur dire qu'une voix de moins pour Sarkozy c'est une voix de plus pour Ségolène Royal... Il semble que l'argument soit convainquant...

Alors amis, mettez le doigt... pardon le nez dehors de temps en temps ça ne fait pas de mal

Écrit par : Farid TAHA | dimanche, 11 février 2007

Nicolas : ? as-tu lu l'article ? comprends pas.

Farid : je vous rassure, je mets le nez dehors. Ce billet visait justement à montrer que le "thermomètre blogs" est bien imprécis.

Écrit par : versac | dimanche, 11 février 2007

Pour ma part je fais mon coming-out Bayroutiste... :-) Et j'ai mis en place pendant le week end un Webring pour les sites qui soutiennent Bayrou... Ca se passe ici : http://ringbayrou.free.fr

Écrit par : Antoineweb | lundi, 12 février 2007

Bayrou, c'est VGE...

Il prendra sans doute Sarko comme 1er ministre...

Écrit par : pas perdus | mardi, 13 février 2007

Nous avons vu une émission assez longue sur TV5 Canada ou il n'y a pas une seule réponse de Le Pen qui nous ait choqué. Nous savons que la plupart ne l'écoutent même pas. Pourtant, il semble très réaliste dans ses idées et dans l'évaluation de la situation catastrophique dans laquelle se trouve la France (je veux parler de l'endettement qui sera légué à nos enfants et petits-enfants, entre autres et du constat que la France n'a plus les MOYENS d'accueillir, de loger et de donner du travail à tous ceux qui arrivent d'autres pays dès lors qu'il n'y a déjà plus assez de postes de travail disponibles).
Il propose des solutions simples et faciles à mettre en oeuvre (par ex. l'ex-service "militaire" -qui pourrait servir à autre chose qu'à tuer des gens- qui est un puissant outil d'intégration et qui a permis à des milliers de jeunes d'obtenir leur permis de conduire à bon compte et à d'autres d'apprendre le respect des autres et quelquefois à lire et écrire). Reprendre le contrôle de nos frontières pour faire un peu de protectionisme à l'américaine et protéger nos industries, dons nos emplois face à l,invasion de produits asiatiques fabriqués par une main d'oeuvre ridiculement payée (quand c'est le cas), est-ce si incensé que ça ? Ne pas accorder le droit de vote aux étrangers ? Refuser les multiples passeports bien pratiques pour se réfugier en France en cas de perte d'emploi, de maladie ou d'agitation dans son ou ses autres pays ? (il n'y a pas qu'en France que ça existe. Ici aussi on distribue des passeports canadiens sans pour autant les faire renoncer aux autres passeports et quand, par exemple, ça chauffe au Liban, on se retrouve avec des centaines de Libanais titulaires AUSSI d'un passeport canadien qu'il faut rapatrier au frais des contribuables. Comme ça n'a pas été assez vite, on entend dire EN PLUS : "voyez ce qu'ils font à NOTRE pays", le Liban ! Un comble !).
D'autres candidats ont trouvé certaines de ses idées assez recevables pour les reprendre à leur compte !
Quand j'entends dire Ségolène que le SMIC sera à 1500 euros, il est ÉVIDENT que la classe moyenne dite "vaches à lait de la République" va encore souffrir ! Regardez le nombre de gens qui paient des impôts sur le revenu par rapport au total de la population recensée... Et on veut créer un foule de sous-préfets en plus ? Avec logement et voiture de fonction, secrétariat, bureaux, etc. Faut ouvrir les yeux...
Celà dit, la France aura le président qu'elle mérite et qu'elle aura élu et ce ne sont pas cet élu qui sera le plus à plaindre ni qui aura été le plus crédule, naif et manipulé par les médias et les "sondages".
OK, Le Pen est un peu vieux, mais quand on voit ce que promettent les autres...

Écrit par : mario | mercredi, 14 février 2007

salut nicolas,

merci pour cette reprise. elle témoigne du fait que l'écriture, c'est dur. "Entre deux candidats, je choisis le plus à gauche", il était clair d'après moi, mais à tort apparemment, que Bayrou est le plus à gauche des deux !

salutations !

Écrit par : edgar | samedi, 17 février 2007

Comme tous les ex-électeurs socialistes, mécontents puis dissidents depuis 2005, ce n'est certainement pas Bayrou (homme de droite avéré) qui va rallier mon suffrage. Même si le béarnais est plus beaucoup plus sympathique que le petit énervé.
Cette entente tacite des partis de pouvoir pour le oui au projet de constitution européenne m'a remis les idées en place ; et la réponse des français a conforté mon analyse.
Ségolène a beau gesticuler, émouvoir à deux balles, promettre des jours plus justes, le parti qu'elle représente n'a plus de socialiste que le nom. Elle ne propose pas un changement de société : c'est impossible, encore le voudrait-elle. Tout au plus, se propose t elle de distribuer des sirops pour amoindrir le goût du libéralisme envahissant. C'est mieux que rien me direz-vous ? C'est tout au plus du temps perdu et des espoirs déçus supplémentaires à venir.
Bayrou, je n'en parle même pas. Si, deux mots : ses deux propositions phares ne tiennent absolument pas la route.
- celle qui propose deux emplois non chargés restera stérile dans son application.
La majorités des petits entrepreneurs ne sont pas des chasseurs de primes mais de prudents recruteurs de compétences et de comportements. Preuve en est faite par le faible écho au CNE de leur part (ils sont plus d'un million).
- quant à l'interdiction de présenter un budget déficitaire (pour le fonctionnement), tous les comptables en rient encore, tant les vases communiquants et les passerelles sont possibles et facilement opacifiable dans les livres.
Alors qui reste t il ?
Les plus "raisonnables", les plus légalistes, les plus timides retourneront, une fois dans l'isoloir, vers Ségo.
D'autres ne se déplaceront pas, ou voteront blanc.
Et les derniers ?
Les fonds d'investissements, de pensions, dont le seul objectif est le profit, sont sur le point d'acheter la planète (pour en faire quoi ?) ; les licenciements accompagnés de délocalisation sont applaudis par les bourses ; de l'Afrique à l'Europe, de l'Amérique du Sud à l'extrême Orient, les grands semenciers sèment misère, suicides et font planer un avenir incertain sur les l'ensemble des espèces ; partout sont ravivées les croyances, les religions, les guerres, pour vendre, pour manipuler, pour exploiter.
Ca va bien. Il faut arrêter.
- puisque les maîtres mots sont devenus "profitabilité", "productivité", "compétitivité",
- puisque les hommes ne sont (tout de même) pas une marchandise comme les autres (made in Sarko),
- puisque la règle n'est plus que de penser qu'au fric,
- puisque les "grands" candidats en deviennent aveugles et sourds (Bayrou à propos des Harkis, hier soir : "Parlons-en". On en a parlé : 25 secondes),
Les derniers donc, comme moi, iront dire à Bové que, malgré son élocution difficile, malgré son image de casseur et de hors la loi, il est un homme de bon sens qui mérite, comme tout défenseur de causes perdues, un appui démocrate.

Écrit par : Aetius | mardi, 27 février 2007

En Allemagne nous voterons Bayrou non pas parce qu il suit la situation politique allemande mais parce qu il pourra la modifier en y promouvant les valeurs de laicite qui font défaut dans le pays du pape.

Écrit par : bayrou.de | jeudi, 08 mars 2007

Écrire un commentaire

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu