Avertir le modérateur

mardi, 13 février 2007

Comme un arrière-goût de complaisance...

Les journalistes de l’audiovisuel public se rebellent. Une quarantaine ont signé lundi un appel pour demander la tenue de « débats contradictoires » entre les différents candidats de la présidentielle. En ligne de mire : « Français, votez pour moi » sur France 3, « J’ai une question à vous poser » sur la chaîne privée TF1 mais aussi bien sûr « A vous de juger » sur France 2 qui fait la part belle aux interrogations directes de «vrais gens » distillés dans le studio. Heureusement, c’est sans compter sur la présence des journalistes qui permettent aux émissions de ne pas tomber dans la complaisance… Enfin presque.

Zoom sur le numéro de la semaine dernière dont Jean-Marie Le Pen était l’invité principal. Le candidat est invité, au début, à commenter des photos d’archives. Pour le leader de l’extrême droite, Arlette Chabot a dégainé une photo hautement compromettante de 1949 où l’on voit Le Pen mineur en Belgique. « Un petit air de Jean Gabin », attaque la directrice de l’information de France 2. En prime time, Le Pen se voit donc offrir sur un plateau un boulevard pour s’épancher sur sa vie de « petit pauvre » et nous rappeler ses premières sensations politiques : l’Indochine, la rencontre avec Poujade, son entrée comme plus jeune député à l’Assemblée nationale. Retord, Arlette Chabot lance : « 1956-2007, c’est pas mal comme carrière ! ». Le Pen la remercie.
 
Il poursuit le déroulé de sa vie en évoquant sa « maison de disque artisanal » qui ne l’a malheureusement pas rendu riche car elle n’était pas sur un « créneau très porteur ». La journaliste acquiesce. Et ne précise pas que la SERP  — c’est son petit nom – publiait des disques de chants de la Wehrmacht.

Arlette Chabot fait passer au quart de tour une photo de Le Pen à l’Assemblée mais s’attarde sur une troisième qui le montre en compagnie de ses filles. A celui qui a « une figure de grand méchant loup », elle demande : « êtes-vous un bon père ? ». Et surenchérit: « êtes-vous un bon grand-père ? ».
 
Après une quatrième photo – du 21 avril 2002 , l’émission prend un tour plus classique pendant un quart d’heure de questions-réponses sur le programme économique et  social. Arlette Chabot observe qu’elle ne voit pas en quoi le dirigeant du FN serait, comme il le proclame, « socialement de gauche ».

Viennent ensuite les questions des « vrais Français » dans le studio ou par webcams interposés. Les interrogations, quoique légitimes, laissent la voie libre au clientélisme populiste. Bien sûr, France 2 a prévu la parade en demandant au très médiatique Hamid Senni, auteur de « De la cité à la City », d’intervenir. Très vite, Le Pen l’interrompt pour lui demander s’il est Français ou étranger. « Français », répond-il. Etranger, rectifie le président du Front national lorsqu’il apprend qu’Hamid a la double nationalité franco-marocaine. Celui-ci bredouille, arguant qu’il n’a pas choisi, qu’on le lui a imposé. Mais Le Pen a le mot de la fin : « Que chacun se sente responsable dans le statut qui est  le sien ! ».

C’est ainsi que d’un plateau de télévision à l’autre, Jean-Marie Le Pen sème ses rengaines avec de moins en moins de contradicteurs à affronter. Et de parler désormais systématiquement, dans ses envolées xénophobo-lyriques, de Monsieur Bitru, nouvelle figure du Français moyen qui se voit doubler par des hordes d’étrangers pour l’acquisition d’un logement.

On l’aura compris, après des années infructueuses de mise à l’index qu’il a su retourner à son avantage, le Front national se voit « normalisé » voire humanisé dans les médias. Pas sûr que la banalisation d’un parti pas comme les autres dans le spectre républicain soit un meilleur rempart que la diabolisation…

 

medium_imageblog.jpg 

 

Commentaires

Un journaliste ne doit-il pas vérifier ses informations avant de publier un article, que ce soit sur papier ou sur son blog ?

La SERP, société crée par Jean Marie Le Pen, publiait des chants militaires de toutes les grandes armées, aussi bien l'Armée Rouge que la Wehrmacht. Que lui reprochez-vous, d'avoir mis à disposition des archives sonores sans en censurer une partie ? Pourquoi le faire quand il s'agit de documents historiques ? Je comprendrai le reproche s'il n'avait publié que des chants allemands de la période nazie, mais ce n'était pas le cas.

D'autre part, pourquoi ne serait-il pas traité comme les autres candidats, lui qui a été au second tour en 2002 ? Pourquoi ne pourrait-il pas être invité à raconter sa vie comme les autres candidats l'ont été ou le seront dans cette émission ? Si vous pensez que Le Pen doit être déclaré inéligible et le Front National interdit, dites-le clairement

Je ne suis pas lepeniste, loin de là, mais je constate que ce n'est pas avec ce genre de méthode que vous le combattrez efficacement. Avancer des arguments de fond serait bien plus judicieux. Vous manquez vraiment d'honnêteté intellectuel et de sens stratégique ...

Écrit par : tibo | mardi, 13 février 2007

Le fond de l'analyse ne me semble pas mauvais.

Mais J-M Le Pen n'arrive-t-il pas à placer aussi ses "rengaines" avec des contradicteurs plus véhéments ?

Non seulement je pense qu'il y arrive, mais je suis aussi persuadé qu'il y trouve plus de facilité; Le Pen est un excellent orateur, qui s'est entraîné durant une longue carrière politique à tenir tête aux arguments les plus solides. Le faire intervenir dans ce type d'émission le déstabilise plus qu'autre chose, puisqu'il n'y rencontre aucun adversaire digne de ce nom.

La gauche doit donc se réjouir de cette situation, car elle rabaisse J-M Le Pen.
Je parle de la gauche en particulier en pensant à Ségolène Royale qui refuse encore et toujours un débat avec Nicolasd Sarkosy. Cela est-il dû à un manque de confiance de la candidate socialiste en elle-même pour les discussions directes (ce qui laisserait supposer que les idées qui se trouvent derrière ne sont pas suffisament solides) ?

Au moins, Le Pen croit suffisament en ses idées pour pouvoir en parler n'importe où, n'importe quand.

(Bien evidemment, ces dites idées sont mauvaises et ne construisent rien, encore moins un débat quelconque)

Écrit par : Plip | mercredi, 14 février 2007

Osez dire que ce n'est pas vrai ! Je connais PERSONELLEMENT des français non immigrés qui se voient refuser le logement qu'ils espéraient et auquel ils avaient droit parce qu'une famille de nouveaux immigrés sans papiers et sans rien d'autres d'ailleurs étaient "prioritaires". Cela ne fait pas plusieurs semaines ou plusieurs mois que çq dure mais plusieurs années !
Nous savons que la plupart des gens soi-disant bien-pensants ne l'écoutent même pas. Pourtant, Le Pen est très réaliste dans l'évaluation de la situation catastrophique dans laquelle se trouve la France (l'endettement qui sera légué à nos enfants et petits-enfants, entre autres et constat que la France n'a plus les MOYENS d'accueillir, de loger et de donner du travail à tous ceux qui arrivent d'autres pays dès lors qu'il n'y a déjà plus assez de postes de travail disponibles). On suppose donc que vous avez un bon emploi et que vous êtes à l'abri du chomage. Sans doute que vous ne payez pas d'impôts non plus et que vous n'avez pas d'enfants en fac où à la recherche d'un p'tit boulot, faute de mieux.
Le Pen propose des solutions simples et faciles à mettre en oeuvre, comme l'ex-service "militaire" -qui pourrait servir à autre chose qu'à tuer des gens- , un puissant outil d'intégration qui a permis à des générations de jeunes d'obtenir leur permis de conduire VL-PL... gratuitement, d'apprendre le respect des autres et ne serait-ce que la politesse et quelquefois même à lire et écrire). Reprendre le contrôle de nos frontières pour faire un peu de protectionisme et protéger nos industries, donc nos emplois face à l'invasion de produits asiatiques fabriqués par une main d'oeuvre ridiculement payée (quand c'est le cas), est-ce si incensé que ça ? Ne pas accorder le droit de vote aux étrangers ? Refuser les multiples passeports bien pratiques pour se réfugier en France en cas de perte d'emploi, de maladie ou d'agitation dans son ou ses autres pays ? (on distribue des passeports FR sans pour autant faire renoncer aux autres passeports et quand, par exemple, ça chauffe au Liban, on se retrouve avec des centaines de Libanais titulaires AUSSI d'un passeport Français qu'il faut rapatrier au frais des contribuables. Comme ça n'a pas été assez vite, on entend dire EN PLUS : "voyez ce qu'ils font à NOTRE pays" (ils parlent évidemment du Liban) Un comble ! Cela s'applique à TOUTES les nationalités et pas seulement au Libanais.
D'autres candidats ont trouvé certaines de ses idées assez recevables pour les reprendre à leur compte !
Mais quand j'entends dire Ségolène que le SMIC sera à 1500 euros, il est ÉVIDENT que la classe moyenne dite "vaches à lait de la République" va encore souffrir ! Regardez le nombre de gens qui paient des impôts sur le revenu par rapport au total de la population recensée... Et on veut créer un foule de sous-préfets en plus ? Avec logement et voiture de fonction, secrétariat, bureaux, etc. Faut ouvrir les yeux...
Celà dit, la France aura le président qu'elle mérite et qu'elle aura élu et ce ne sont pas cet élu qui sera le plus à plaindre ni qui aura été le plus crédule, naif et manipulé par les médias et les "sondages".
OK, Le Pen est un peu vieux, mais quand on voit ce que promettent les autres...

Écrit par : mario beaulieu | mercredi, 14 février 2007

Chères citoyennes, chers citoyens,
Depuis le début de la campagne pour les élections présidentielles, vous constatez tous que le débat semble confisqué, refusé, bafoué par certains grands groupes de presse, écrite et audio-visuelle. Le CSA lui-même a mis en garde les chaînes à deux reprises contre un fâcheux déséquilibre dans le temps de parole des différents candidats déclarés ou potentiels. Tout le monde constate, avec surprise, que les grands médias, parfois liés à certains grands candidats, par les liaisons dangereuses de l'amitié et de l'argent, réservent une place de choix aux principaux candidats, nourrissant ainsi l'impression désagréable que le premier tour de la présidentielle n'existera pas et que le second tour ne sera qu'une formalité. C'est un déni du pluralisme démocratique.
LES FRANÇAIS ONT LE DROIT DE CHOISIR EN CONNAISSANCE DE CAUSE !!!!
Refuser de laisser la parole à certains, c'est exaspérer les Français qui ont soif de débat véritable, c'est faire le jeu des extrêmes, c'est étouffer le débat d'idées.
Face à ce grave problème, il nous faut réagir, en dehors de toute considération partisane : ensemble, faisons entendre notre mécontentement par une action simple et concrète :
Face à ce scandale de la parole refusée, il faut ETEINDRE NOS TELEVISEURS en signe de protestation le lundi 19 février à 20 heures, jusqu'à 20h30, au moment des grands journaux télévisés générateurs d'audience !
Montrons aux grands directeurs de ces chaînes que nous ne sommes pas dupes. Montrons qu'un pays a le devoir d'être bien informé et que toute partialité est déjà le début de la mort de la démocratie !
LE 19 FEVRIER, 20 heures : le journal télévisé ne sera regardé par personne ! VIVE LA DEMOCRATIE ! Vive le liberté !

Écrit par : JPR6991 | mercredi, 14 février 2007

Cher Monsieur,

L’analyste politique chevronné que vous êtes, devez pouvoir me donner des précisions sur un phénomène politique pour le moins étonnant.

Bref, ma question est la suivante : à ma grande perplexité, le premier secrétaire du PS s’évertue depuis quelques jours à appeler au vote le Pen en expliquant que c’est leu seul candidat « troisième homme » valable. Vous m’accorderez que c’est un peu surprenant.

Alors vous qui connaissez toutes ces choses de l’intérieur, pourriez-vous me dire si il s’agit d’une démonstration de cynisme et d’opportunisme électoralistes, contraire aux valeurs républicaines dont le PS se réclame, ou bien si il s’agit d’une manifestation sauvage de panique dans l’équipe de campagne de la candidate du PS ?

Merci pour votre réponse !

Écrit par : tristram | jeudi, 15 février 2007

François Hollande n'appelle évidemment pas à voter Le Pen. Il ne dit pas que Le Pen est le seul troisième homme "valable" mais "possible". Il entend ainsi signifier qu'il ne croit pas en une percée possible de François Bayrou. Les mauvaises langues diront qu'il agite le spectre de l'extrême droite pour pousser au vote utile...

Écrit par : alexandre sulzer | vendredi, 16 février 2007

une indiscrétion, ou une intuition, appelez a comme vous voulez, fait état d'une petite crise de larmichette programmée pour ce soir, afin d'émouvoir les téléspectateurs et de faire apparaitre ségolène Royal pour quelqu'un de sincère. En effet, c'est d'un manque de crédit de sincérité qu'elle souffre et tout semble bon, à l'image de l'épisode mère courage des enfants de banlieues du discours de vilepinte , pour "toucher" les français et imposer une clémence. Si c'est le cas, vous ne direez pas que je ne vous ai rien dit hein !! alors on va surveiller les larmes !! d'autant plus qu'ele est spécialiste de la pleurniche commandée et de l'émotionnel à la demande . Va quand même falloir féliciter le dirlot du club arts dra de l'ENA!! pasque bon, il a un bon produit la!! donc, rendez vous ce soir !! je poste à 8h48 le 19 février 07

Écrit par : lafouine | lundi, 19 février 2007

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu