Avertir le modérateur

mardi, 06 mars 2007

Si Bayrou est élu président, que se passera-t-il pour les législatives?

 François Bayrou élu président de la République, il appellera chacune et chacun à prendre ses responsabilités et à s’engager selon un programme de réformes à mener. Femmes et hommes de différentes sensibilités pourront ainsi le rejoindre. La sélection ne se fera donc pas sur les étiquettes politiques mais en fonction les compétences. C’est cela un gouvernement d’union nationale, ce que souhaite 68 % des Français.  Ce n’est évidemment pas une cohabitation — comme le disent ses détracteurs qui en ont d’ailleurs été les acteurs par le passé — qui a démontré la preuve de son échec. C’est l’union des forces, pendant un temps donné, sous l’autorité d’un Président de la République s’engageant lui-même pour conduire le pays, sans se cacher derrière un Premier ministre, avec un «gouvernement de rassemblement».
 
En ce qui concerne les législatives, rien de plus simple et de plus pragmatique ! Le nouveau gouvernement soutiendra les députés s’engageant à soutenir ce programme de réformes dont la France a cruellement besoin. Le gouvernement accordera un label dans chaque circonscription aux candidats qui le soutiennent. Ces démocrates de gauche, du centre comme de droite, formeront ainsi la majorité présidentielle. Et afin de mettre fin à la crise politique que nous traversons, notamment par la crise de confiance entre les Français et leurs élus, les règles du jeu vont devoir changer et se moderniser.

Pour combattre la crise de représentativité, François Bayrou introduira la proportionnelle avec 50 % des sièges au scrutin majoritaire de circonscription et 50 % à la proportionnelle, avec une barre à 5%. Ainsi toutes les sensibilités ayant reçu la confiance des Français seront représentées. Ce qui semble la base pour refonder notre démocratie et mener un débat parlementaire digne de ce nom.
 
Cette nouvelle majorité parlementaire sera composée des réformateurs de toutes tendances. Ceux qui veulent s’attaquer aux problèmes de fond. C’est une occasion inespérée pour renouveler nos élus, pour rééquilibrer la moyenne d’âge de nos parlementaires, de leur culture et de leurs origines sociales ou professionnelles.

Avec un président de la République quinqua, la France doit se doter d’une Assemblée nationale à l’image de ses forces vives dont elle pourra être fière, par-delà ses frontières.
 
En accordant un soutien à François Bayrou, les Français de plus en plus nombreux signifient aux appareils politiques qu’ils doivent se remettre en question. Ils ont envoyé beaucoup de signes dont ils n’ont pas tenu compte : 21 avril, 29 mai, crise du CPE.

Cette élection présidentielle représente pour moi une chance unique pour redonner du sens à notre engagement politique, reconstruire nos mouvements et nos pratiques.

Nous vivons un instant fondateur.

Et ça fait du bien !

medium_medium_quitt.jpg

 

Commentaires

Moi, je veux bien que la représentativité soit modifiée.

Mais concrètement, comment FB modifierait les textes dans le temps resséré entre les 2 élections ?

Écrit par : tomer | mardi, 06 mars 2007

Franchement, c'est une solution quasiment impossible en terme de délais. Franck l'a assez bien expliqué (en parlant de José Bové en fait), sur ce billet : http://naturellement.typepad.fr/franck_naturellement/2007/02/yakafocon.html

Puis parler de Bayrou comme d'un refondateur, pardon !

Écrit par : Adrien | mardi, 06 mars 2007

Il n'a pas besoin de modifier dans les délais. Si le résultat de la législative (au scrutin majoritaire) ne lui donne pas une majorité, il lui suffit de :

1. faire voter la modification du mode de scrutin en référendum ;
2. dissoudre l'assemblée et convoquer de nouvelles élections législatives, avec le nouveau mode de scrutin.

Cqfd...

Écrit par : montred | mardi, 06 mars 2007

C'est bien ce que je pensais on va vers une instabilité programmée! Un gouvernement d'union nationale, disons clairement avec le débauchage d'un ou 2 ministres allant à la soupe du PS et de l'UMP...ok...Aux législatives au scrutin actuel avec 2 partis prédominants, par définition battus, pas question de cadeaux dans les circonscriptions où les candidats ont déjà été désignés et mènent campagne.Bayrou donnera un label "majorité présidentielle" à une cinquantaine d'UDF pur jus(dont certains ont pourtant des suppléants UMP), et à 500 nouveaux non implantés! Peu de victoires à en attendre .Donc si par hypothèse FB n'a pas de majorité avec ses nouveaux élus il part soit pour un gouvernement appuyé sur un groupe minoritaire, instable donc, qui ne pourra pas voter de reformes institutionnelles ni mener une politique piquant dans les 2 côtés un "plus petit commun denominateur".Deux légitimités s'affrontent alors! reste une dissolution ..ca commence mal pour un quinquennat, une presidence de l'UE à l'horizon! Ou alors Bayrou refait union avec l'UMP que peu de chose sépare notamment sur la politique économique! Dans tous les cas Bayrou n'a pas les moyens de réaliser son projet...mais il a le pouvoir suprême...et entre nous...je pense que c'est son seul but!Il pourra rejouer le rôle de victime...non plus des médias...mais des partis! Ses électeurs risquent de lui donner rendez vous dans les rues rapidement..mais nous les aurons prévenus....

Écrit par : JCB | mardi, 06 mars 2007

il n'y a plus de parti démocrate ??
Quel est le critère pour la compétence ? l'opportunisme ?
Et grace à ce fort taux de proportionnel, vous êtes sûr d'être incontournable pour toute majorité au parlement, bien joué !

Donc FB déclare qu'il ne monnaye pas sa place mais par contre il accepte que les autres le fasse pour son gouvernement ?

Je trouve vos propos irresponsables, vous ne savez pas où vous allez

Écrit par : sangaku | mardi, 06 mars 2007

La vague qui porte François Bayrou ne s'arrêtera pas à l'élection présidentielle. Les Français accorderont la majorité à son label, c'est toujours ainsi, vague rose en 1981 par exemple et même en 2002 autour de Chirac alors que les choses auraient pu être plus compliquées.

Ils le feront d'autant plus volontiers que Bayrou aura nommé le gouvernement jeune, neuf et féminin, dont il vient d'annoncer le principe à Toulouse.

Et alors, sur le contrat de mandature, la majorité sera stable.

La question du parti démocrate est différente. Elle concerne ceux qui veulent s'engager à plus long terme. C'est plus institutionnel. Il devra intégrer des personnes, des forces et des mouvements pour le moment éloignés de la politique.

On comprend que les frileux râlent et disent "on va nous changer toutes nos habitudes" mais chaque jour, les Français réclament un peu plus le changement.

Les réformes que Bayrou va introduire vont modeler la France pour le prochain quart de siècle.

Et comme le dit Quitterie Delmas, ça fait du bien.

Écrit par : Hervé Torchet | mercredi, 07 mars 2007

chere madame decidement la demagogie n est pas reservé qu a l umps votre gentil bayrou
n as aucunement changé comme il le fait croire mais pense qu il peut tirer son epingle du jeu
au fait il n as toujours pas repondu aux journalistes qui lui demandaient pourquoi il at utilisé un avion pour ces derniers deplacements alors qu il avait promit juré de n utiliser que le train?

Écrit par : franck | mercredi, 07 mars 2007

Quel est le critère pour la compétence ? l'opportunisme ?
Et grace à ce fort taux de proportionnel, vous êtes sûr d'être incontournable pour toute majorité au parlement, bien joué !

Donc FB déclare qu'il ne monnaye pas sa place mais par contre il accepte que les autres le fasse pour son gouvernement ?

Et j'approuve et félicite JCB pour le post plus haut

Écrit par : sangaku | mercredi, 07 mars 2007

La France est bloquée. Bloquée parce que, d'une façon structurelle, la moitié de l'électorat n'est pas représentée au parlement.

Il n'est pas normal que des électeurs si nombreux n'y soient pas représentés.

La proportionnelle est juste.

Quant à la stabilité, elle était trop faible sous la IVe, elle finit par devenir sclérosante sous la Ve. Elle n'est plus qu'une série de verrous imposés aux réalités. Le pouvoir politique doit subir un aiguillon pour gouverner mieux.

Dans n'importe quelle démocratie occidentale, au milieu d'une affaire comme Clearstream, les deux ministres concernés auraient démissionné. Or il ne l'ont pas fait. Pourquoi ? Excès de stabilité. Résultat : la France a été ridiculisée et salie.

Il n'est pas normal non plus que le parlement soit si souvent court-circuité par un exécutif qui refuse la discussion avec le 49-3.

Les nouvelles institutions sont le retour à plus de démocratie, aux réalités et aux compétences.

Sarko-Ségo, c'est la continuation de l'immobilisme actuel, d'une France dont le PIB marchand est en 2006 en récession, d'un pays où, d'un jour à l'autre, les banlieues peuvent s'enflammer, où l'université n'est vue que comme parc à chômeurs au lieu d'être utilisée comme pôle technologique face à la mondialisation, où l'État croule sous la dette, où les politiques ne s'occupent que de leur carrière personnelle, où la liberté recule d'année en année, où la presse est instrumentalisée par le pouvoir, où les marchands de canons se l'offrent d'ailleurs pour pas cher, bref, un pays qui plonge. Sarko-Ségo, ce sont les coresponsables du drame qui jurent qu'ils feront mieux, mais dont chacun sait qu'ils feront encore pire.

Le système de Bayrou est juste, équilibré, il impose à l'exécutif de se dépasser et au législatif de débattre du fond.

Quitterie Delmas est bien placée pour écrire sur les législatives. Elle fera partie de la vague orange. Vous verrez.

Écrit par : Hervé Torchet | mercredi, 07 mars 2007

Evidemment, comme le soulignent d'autres avant moi, il ne sera pas possible de changer le mode de scrutin pour les législatives qui se tiennent un mois après les présidentielles. On peut donc discuter, et je suis d'accord (d'ailleurs tout le monde est d'accord sur ce point sauf Sarkozy et l'UMP) pour introduire une dose de proportionnelle. Mais cela ne se fera qu'en 2012.

L'hypothétique majorité parlementaire de Bayrou sera à mon avis bien différente de ce que décrit Quitterie. Premier cas de figure: on a un deuxième tour Ségo contre Bayrou. Dans ce cas là, l'hpothétique majorité parlementaire de M. Bayrou, ressemblera fort à l'union RPR-UDF d'il y a quelques années. Pas vraiment la transcendance des clivages promises mais bien le retour à sa famille naturelle.
L'autre cas de figure est un deuxième tour Bayrou-Sarko. Dans ce cas là, il est fort à craindre qu'aucune majorité n'émerge, tout simplement. Le PS explosera sur sa capacité à suivre ou non de suivre Bayrou. Pour une raison simple: je vois mal des élus socialistes faire élire des élus UDF, comme je vois mal les électeurs de gauche se rassembler derrière l'udf.
L'UMP refusera d'en faire de même, quel intérêt. Le deuxième tour se basant sur une opposition droite-droite-centre.

Après, encore une fois, on est ici dans la politique fiction. Rappelons ici que le vote Bayrou est aussi le plus fragile dans les sondages avec 70% de personnes qui affirment ne pas être sur de leur choix. On n'arrête pas une vague nous dit Bayrou. Le problème est que la probabilité reste grande que la vague se retourne..

Écrit par : remi | mercredi, 07 mars 2007

non, je ne suis pas d'accord, la France est bloqué car le choix entre ultralibralisme et social/démocratie n'a pas été fait en 2002.

La mère des réformes institutionnel est le mandat unique des députés et là l'UDF et le PS le proposent.
Oui , à la suppression du 49-3, l'UDF et le PS la proposent.
Oui aussi à la proportionnel mais pas avec un taux aussi important, je prèfère une majorité stable,c 'est un préalable pour vraiment réformer.
Si j'ai bien compris , l'UDF prône l'instabilité ??
Quid tu problème tu renforcement des extremes dan sun régime où le centre est toujours au pouvoir?

Qu'est ce le retour aux compétences ?
Toujours aucune réponse à mes 2 questions :
Quel est le critère pour la compétence ? l'opportunisme ?
Donc FB déclare qu'il ne monnaye pas sa place mais par contre il accepte que les autres le fasse pour son gouvernement ?

Et, toujours un discours insupportable, c'est l'illustration de la Lepenisation des esprits : "droite/gauche, c'est pareil"

Autant, j'étais attiré par FB il y a quelques temps autant je suis devenue révolté face à sa posture (imposture?)

Écrit par : sngaku | mercredi, 07 mars 2007

Il n'y a pas d'autre choix (non choix ?) que Bayrou

Écrit par : Lum | mercredi, 07 mars 2007

Les analyses politiques de Hervé Torchet sont incroyables!
FB aura une vague orange aux legislatives comme en 81 et 2002!
En 81 Mitterrand élu ( 1ere alternance politique de la Veme) s'est appuyé sur un Parti socialiste puissant recomposé après Epinay allant de Rocard aux marxisants!
En 2002....face au tsunami de le Pen présent au second tour personne n'avait envie qu'il ait sa revanche aux legislatives et le PS sortait de 5 ans de cohabitation avec une mauvaise campagne de Jospin!
FB n'a pas de troupes organisées, pas de notables implantés...Il aura beau tout colorer d'orange, on n'est pas en Ukraine après la chute du communisme!
Lui et de rares compagnons sont des ex ministres de la droite parlementaire (Artuis...??).
Quant à ses merveilleuses réformes institutionnelles elles sont en dessous de celle de Ségo dont tu vantes l'immobilisme!
Je les cite au moins pour ton info s'il en est besoin:Propositions du Pacte Présidentiel
69 Instaurer le non cumul des mandats pour les parlementaires" :
70 Introduire une part de proportionnelle" : pour l’élection des députés et modifier le mode de scrutin pour l’élection des sénateurs.
71 Revaloriser le rôle du Parlement" : le Premier ministre sollicitera dès sa nomination la confiance du Parlement, le vote bloqué et le 49-3 seront supprimés pour les lois ordinaires. La présidence des Commission des finances sera confiée à un membre de l’opposition.
72 Supprimer le droit de veto du Sénat en matière constitutionnelle" :
73 Introduire la démocratie participative dans toutes les collectivités publiques (jurys citoyens, budgets participatifs, etc.)" : Des citoyens ayant recueilli un million de signatures pourront demander au Parlement l’examen d’une proposition de loi.
74 Refuser toute remise en cause de la loi de 1905 sur la séparation des Eglises et de l’Etat, et intégrer à la Constitution une charte de la laïcité" :
75 Donner le droit de vote pour les élections locales aux étrangers séjournant régulièrement en France depuis plus de cinq ans" :
76 Organiser systématiquement la concertation et la négociation préalablement à toute réforme en matière sociale" : en fondant la représentativité des organisations sur l’élection et en généralisant le principe de l’accord majoritaire pour la validation des accords collectifs.
77 Promouvoir un syndicalisme de masse" : masse par un financement public transparent et en instituant une information systématique sur le droit syndical et les modalités d’adhésion lors de la signature du contrat de travail. Un crédit d’impôt sera accordé pour les cotisations syndicales.
78 Instaurer un service civique pour les jeunes" :
79 Etablir une Haute autorité du pluralisme dont les membres seront désignés par le Parlement à une majorité des 3/5èmes" :
80 Renforcer les mesures anti-concentration" :

Voila ce qu'elle peut mettre en oeuvre avec une majorité de gauche, à priori plus facile à trouver si elle est élue!

Écrit par : JCB | mercredi, 07 mars 2007

Je complete mon post précédent:
Imaginons que DSK confirme bientôt que son camp et son avenir sontau PS où il dispose de près de 20% des mandats, que Borloo soutienne moyennant un pacte( on imagine bien les contreparties) Sarkozy,Qui reste t'il pour l'emblématique fusion des sensibilités PS/UMP?...pas grand monde!
Si on a un second tour Sarko-Bayrou, je crois qu'il aurait tort de parier sur une mobilisation derrière lui de TSS (Tout sauf Sarko) car je pense et j'entends que les militants PS n'iront pas voter( et tout le reste de la gauche idem), laissant la droite et l'extreme droite se disputer le place..Blanc bonnet et Bonnet Blanc...........c'est le Pen en arbitre..FB en veut il?
Si au second tour c'est Sego-Bayrou, l'UMP a reculons certes ira donner en partie ses voix à FB, recreant une configuration électorale à la Balladur!Le Pen arbitrera encore ! Là il a une chance d'etre élu mais bonjour les legislatives derriere avec accords UDF -UMP!

Et puis le futur lointain...le parti Democrate Francais...le PDF!
Sera t'il démocratique? Bayrou a une facheuse tendance a exclure ses opposants...contrairement au PS qui a laissé Fabius ,Emmanuelli,Montebourg..militer pour le Non sans les exclure.
On a même vu Melenchon aux cotés des altermondialistes alors que Ségo étatit designée...Au PS il y a des divergences...mais jamais des exclusions..Ah si Freche pour ses propos racistes!
Au fait je n'ai pas entendu Bayrou critiquer les propos antisemites d'une des figures de sa famille politique, je parle de Barre qui vient de formuler ça à 2 reprises dans la dernière semaine!
La politique c'est aussi par la preuve que cela se fait, pas par la confusion et le brouillage des lignes:
FB a le droit d'avoir voulu abolir la loi Falloux, d'avoir voté contre l'abolition des signes ostentatoires à l'école...veut il d'une republique laique ou veut il comme la démocratie chretienne allemande, voir inscrit les références à la religion chretienne dans les textes fondateurs de l'UE?
Au plaisir de lire vos infos sur ces sujets!

Écrit par : JCB | mercredi, 07 mars 2007

@ JCB

Si je te comprends bien (oui, tu as raison, tutoyons-nous, faute de se connaître, on peut bien se comprendre), il faudrait avoir des notables implantés pour gagner une élection.

Quelle conception honteuse de la gauche ! À moi, Jaurès, Blum, Mendès ! Désormais, la gauche habite le Sénat, elle somnole dans la dorure et rêvasse pendant que le peuple crève.

L'élection, cher Monsieur, citoyen, c'est le peuple qui la fait. Ce ne sont pas ces beaux Messieurs rangés dans leurs bureaux, ce ne sont pas les aboyeurs des ministères. L'élection ne se fait pas sur la rente de situation des élus mais sur la pertinence des programmes.

La vague orange aura lieu, parce que si le peuple élit Bayrou, ce ne sera pas pour ensuite lui refuser la réalité du pouvoir, du pouvoir de changer votre réalité qui fait mourir la France, qui fait souffrir les pauvres.

Tu ne me parles que de manoeuvres d'appareil, de l'opinion de Celui-ci ou de Celui-là, d'Untel et de Machin. "Tous ces noms dont pas un ne mourra, que c'est beau !" lit-on dans Cyrano de Bergerac. Et tu sais quels sont ces si beaux noms : ceux qui ont disparu avant même d'être prononcés.

Il y a cependant des noms de gens de bien, parmi ceux que tu as écrits. Beaucoup. Personne ne doute de leurs qualités personnelles.

Mais tout le monde, eux compris, doute de celle de leur programme, le vôtre, qui se résume à "continuons à faire couler le bateau France".

Voilà tout.

Le monde a changé. Le PS d'aujourd'hui vit sur des modèles périmés. Son approche de la politique est vétuste, autant que celle de l'UMP.

Ce n'est pas un hasard si Jospin n'a dû sa victoire aux législatives de 1997 qu'à des triangulaires et s'il a été absent du second tour de la présidentielle de 2002 : vous avez perdu le sens du peuple.

Ce sens, c'est Bayrou qui l'incarne.

Oh, il ne prétend pas être à la fois la droite, le centre et la gauche ; modeste, il veut travailler avec tous.

Ambitieux, il veut le faire pour le bien de tous.

Il veut établir la proportionnelle et il le fera ; on a vu que ce n'est pas un homme qui rit avec ce qu'il annonce.

Il veut rétablir les finances de l'État sans lesquelles il n'y a pas de solidarité possible et il le fera.

Il veut changer de république et il le fera.

Il veut refonder la France et il le fera.

Il n'a pas dit qu'il voulait détruire la gauche ni la droite, ni qu'il voulait empêcher quiconque de penser comme il veut ; au contraire : il reconnaît à chacun ses convictions propres.

Pour gouverner, il ne posera que peu d'exigences : le rétablissement des finances du pays, la lutte sans merci contre la misère, le refus de tout ce qui jette les Français les uns contre les autres (communautarismes par exemple). En un mot, il n'aura que trois exigences : la liberté, la république et la démocratie, que tu peux prononcer aussi "Liberté, égalité, fraternité".

Il aura sa vague orange, tu verras. Il s'agit de ces phénomènes politiques profonds qui portent tous le même nom à toute époque : le changement.

Demain, dans notre pays, nous serons plus libres.

Écrit par : Hervé Torchet | mercredi, 07 mars 2007

Encore et Toujours aucune réponse à mes 2 questions :
Quel est le critère pour la compétence ? l'opportunisme ?
Donc FB déclare qu'il ne monnaye pas sa place mais par contre il accepte que les autres le fasse pour son gouvernement ?

J'en rajoute une autre :
est ce qu'il pourra faire qu'aucun enfant ne sera malheureux sur la Terre ?

Écrit par : sangaku | jeudi, 08 mars 2007

je n'arrive pas à comprendre quel changement Bayrou peut incarner ? j'ai beau relire son programme c'est flou je ne sens pas d'élan. Par contre chez les journalistes quelle frénésie !!! Tout d'un coup, on frise la propagande.

Écrit par : Pauline | jeudi, 08 mars 2007

je n'arrive pas à comprendre quel changement Bayrou peut incarner ? j'ai beau relire son programme c'est flou je ne sens pas d'élan. Par contre chez les journalistes quelle frénésie !!! Tout d'un coup, on frise la propagande.

Écrit par : Pauline | jeudi, 08 mars 2007

Merci Hervé pour ta réponse mais je vais un petit peu continuer à m'étonner...si tu le permets..mais pour uen fois qu'on a un post interactif...je dirais presque "participatif"...je plaisante!
1° "notable" veux dire élu de terrain, de terroir,( j'en fus un, élu lors de 3 scrutins nominaux successifs) qui a acquis une certaine notabilité , qui ne vit pas dans les ors de la république mais dans des mairies classiques,et ce qui me semble donc différent de la vague de jeunes pousses dont tu parlais plus haut, simplement issues de la société civile même s'il en faut bien sûr!
Quant à associer les notables du Sénat et le Ps c'est cocasse quand on sait que ce parti y ait ultraminoritaire et que ce sont les centristes qui y sont légion! Je ne leur jette pas l'opprobre même si je prefererais avoir une chambre haute élue sur d'autres critères pour être plus représentative des territoires!
2° tu te fais caricatural quand tu écris:"Mais tout le monde, eux compris, doute de celle de leur programme, le vôtre, qui se résume à "continuons à faire couler le bateau France".
Que tu sois enthousiaste sur ton candidat, comme tous les militants le sont sur le leur 'Il le fera...Il le fera..."dis tu de Bayrou, Sarko dis " je ferais ce que je dis, je dis ce que je ferais", Ségo dit "mon pacte présidentiel est un pacte d'honneur et de confiance" y vois tu beaucoup de différences?
Quant à dire que les programmes des adversaires de FB c'est couler le France..là je pense que ton enthousiasme militant t'aveugle car les programmes qui comme on le sait tous ne sont que des possibilités d'action, des axes politiques, qui evolueront pour TOUS en fonction de la conjoncture, nationale, economique, internationale.L'exemple d'Airbus est parlant.Qui aurait prévu un engagement étatique sur ce sujet? Personne!
3° tu dis "Le PS d'aujourd'hui vit sur des modèles périmés. Son approche de la politique est vétuste, autant que celle de l'UMP".Il est piquant de voir que c'est dans ces 2 formations que FB prend un bout de leur programme (le liberalisme chez Sarko, le social chez Ségo) et où il veut prendre les meilleurs pour les mettre au pouvoir!
4° le changement que tu appelles des tes voeux..comme moi...mais pas derrière le même candidat..ressemble fort à la 4eme plutot qu'à une 6eme république.
Au dela du positionnement de FB, qui lui réussit bien..bravo!...il faut remarquer qu'il s'agit avant tout de méthode, de cuisine politique...pas de vision ni de projet novateur.
Et comme je ne crois pas à l'homme providentiel..je me contente de regarder d'où il vient pour deviner où il ira. Et là excuse moi, ça ne m'emballe en rien et donc si FB exclue Ségo du 2nd tour, je ne ferais pas l'arbitre..
Pour finir: tu n'as pas réagi aux modifications profondes du système politique que je t'ai énoncé (propositions du Pacte de Ségo) et ne m'a pas répondu sur mes interrogations sur sa conception de la république laïque..peut être une autre fois!
Salutations socialistes
JCB

Écrit par : JCB | jeudi, 08 mars 2007

ce qui paraît évident, c'est si Bayrou est au 2è tour il a de grandes chances d'être en face de Sarkozy ou Royal.
Le seul duel où effectivement il n'y aurait pas de négociations officielles serait le pen/ bayrou mais j'ai du mal à y croire.
Si Bayrou/ Roayl, Bayrou forcément sera obligé de négocier pour avoir le soutien de l'ump, et ces négociations se feront sur des accords aux législatives, donc on aura une assemblée de droite comme actuellement.
Si Bayrou/Sarkozy, Bayrou devra s'engager avec des personnalités du PS (DSK, Jospin ...) et il y aura aussi des accords pour les législatives avec de grandes chances d'avoir une assemblée de gauche et Bayrou en désaccord avec son gouvernement, donc instabilité (surtout que l'ump est au sénat)
quoi qu'il arrive, Bayrou au pouvoir c'est l'instabilité donc l'immobilisme, ce qui d'ailleurs il représente très bien.

Mais je crois que Bayrou va descendre plus ou moins rapidement dans les sondages et que Chirac va être le 1er lors de son allocution télévisée à parler du danger Bayrou pour les institutions et les nécessaires réformes

Écrit par : raph | jeudi, 08 mars 2007

Ma Bonne Quitterie,

Pourrions nous avoir quelques noms de "réformateurs de toutes tendances" comme vous le dites ?

Ca nous aiderait à voter François.

Bien à vous,

Jacques

Écrit par : Jacques | dimanche, 11 mars 2007

@ JCB

1/ Notable signifie encroûté, d'où la réféfence au Sénat. Les députés de 1981 croyaient que leur implantation personnelle les garantirait contre une victoire du PS aux législatives, or le peuple cohérent a envoyé sa vague rose balayer toutes les arrogances. Il n'y a qu'un maître en France : lui.

2/ Le programme de Ségo (comme celui de Sarko) prolonge l'évolution du budget de l'État vers le gouffre. Il n'aboutit qu'à l'impuissance. Sarko-Ségo disent "je ferai" mais tout le monde sait qu'ils ne pourront rien faire de ce qu'ils promettent et que si par hasard ils le faisaient, ce serait encore pire que s'ils ne le faisaient pas. C'est pourquoi il n'est pas utile de commenter leurs propositions en détail.

3/ Le social de Bayrou n'a rien à voir avec le prétendu social de Ségo, qui n'est qu'une collection de cadenas. Le libéralisme de Bayrou n'a rien à voir avec celui de Sarko, qui n'est qu'une jungle dont les seuls greniers sont réservés aux copains.

4/ Les institutions voulues par Bayrou sont entre autres la synthèse de la IVe (qui n'a pas eu que des défauts) et de la Ve (qui est à bout de souffle, ce qui prouve qu'elle n'a pas que des qualités) : exécutif plus stable que sous la IVe, législatif plus représentatif que sous la Ve. Et le pouvoir judiciaire enfin établi, ce qui n'a existé dans aucun régime français jusqu'ici, et ce qui permettra de faire un peu le ménage dans la corruption.

Accuser Bayrou de cuisine politique, c'est refuser de l'écouter. Or ce n'est pas étonnant : depuis des années, le PS a cessé d'écouter et scruter autre chose que son propre nombril.

Le peuple va changer tout ça et pour le faire, il se servira de Bayrou. Une occasion de refonder la France.

Écrit par : Hervé Torchet | lundi, 12 mars 2007

Voter Bayrou c'est etre raciste, y'a sarkovite! et n'importe ki sauf une femme. Même combat.

cynthiabiquette.skyblog.com

Écrit par : cynthia | jeudi, 15 mars 2007

Kan on demande aux femmes de l'ump, pourkoi vous votez pas Ségolène? Elles disent qu"elle est incapable, incompétente, qu'elle n'a pas la stature d'un Président", plus macho tu meurs. La voix de son maître; un cheval de Troie, femme dehors, mec dedans.
Elles ne se rendent pas compte de ki elles parlent, de ki elles sont dans leur parti. Quand on a besoin d'un perroquet ou d'un faire valoir, on leur laisse de la place, comme une esclave. Elles ont vu pourtant comment MAM a été écartée, elles ont vu ki a voté la parité, ki détourne le plus la loi, ki est traditionnellement pour l'émanscipation des femmes et des autres minorités et ki relève l'économie. Elles vont jusqu'à reprendre les insultes sexistes! C'est la domination interiorisée comme le Noir ki reprend les insultes raciales sur les Noirs. Car il n'y a que des insultes sexistes sur Ségolène, ils ne savent dire que ça, avec un bilan minable qu'ils n'assument pas, la mauvaise foi et jouer sur les peurs... La grammaire inconsciente homme/ femme, toute la structure de la société phallocratique, masculin/ féminin, dominant/ dominée, maitre/ esclave, riche/ pauvre repose sur l'écrasement de l'autre. Un train de vie toujours plus élevé, des mondanités en veux tu en voila aux frais du contribuable, la désignation du bouc émissaire n'effacent pas le profond malaise, bien au contraire. Ségolène a un programme fort et novateur, elle défend un Etat modeste et économe pour mieux redistribuer et un déploiment de toutes les énergies jusqu'ici gaspillées, enfermées. Il n'y a pas de différences, de séparations hiérarchiques, pas de structure phallocratique, elle est au service des Français et rend au mot toute la force de sa dignité.
Ségolène est deux fois plus compétente que les autres car c'est une femme et il lui a fallu deux fois plus de force, de courage, de détermination et de talent pour passer les obstacles des phallocrates et arriver là ou elle est aujourd'hui.

cynthiabiquette.skyblog.com

Écrit par : cynthia | jeudi, 15 mars 2007

Connaître les fondements de notre économie et les principales théories est indispensable pour faire de la politique. Les connaître c'est savoir que les théories de la Droite et le la Gauche repose sur des valeurs complètent différentes.

On ne peut pas trouver un juste milieu.

A partir de la FB ment aux français et je ne veux pas en savoir plus : je sais que c'est un escrot qui se présente à la France. Il a raison de l'ignorance des français quant aux façons de gérer l'économie et de leur faire entendre ce qu'ils veulent entendre même si cela relève de l'absurdité quand on a étudié un minimum les fonctionnements de notre système économique.

Écrit par : Balth | jeudi, 15 mars 2007

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu