Avertir le modérateur

mercredi, 07 mars 2007

Webtélés des candidats : trois approches symptomatiques

Pendant qu'en France, on parle de l'élection dailymotion, les Etats-Unis sont en train de préparer, pour l'année prochaine, l'élection youtube. Jeff jarvis a décidé de suivre cet aspect de l'élection de près à travers un blog dédié, prezvid.  Il y suit l'actualité de l'usage de la vidéo en campagne, et la met en perspective d'usage, dans un espace de veille passionnant.

Pendant ce temps, en France, on voit plusieurs stratégies à l'oeuvre dans la campagne française :

Une volonté de contrôle total de l'agenda et du ton par Nicolas Sarkozy, avec sa NSTV qui fleure bon les années 80, une sorte d'ORTF du web. Volonté de contrôle d'une "vraie chaine de télé", qui est tempérée par la créativité et la volonté de jouer au journaliste fait parfois débarquer des petits couacs dans une machine de communication ultra huilée (pourquoi montrer ainsi l'équipe de jeunes loups de l'entourage de Sarkozy ? Pourquoi cette chaîne libre cours dont certaines vidéos font penser à des canulars ? Pourquoi créer ce drôle de truc, le jour jeune ?), Le format est celui de l'embedded, des coulisses, dans le souci de créer une sorte de connivence avec le spectateur. Spectateur seulement : le candidat ne parle pas directement sur NSTV, il est suivi par des journalistes, intermédié, observé, raconté par des tiers. On montre son équipe, ses locaux, ses déplacements. Il est étonnamment absent de NSTV, désincarné, le spectateur n'y a pas non plus beaucoup de place, de pouvoir. Aspect intéressant, à suivre, les décryptages et la chaîne sur la recherche, contenus rébarbatifs sur la forme, mais qui apportent du débat, du fond dans une chaîne très "publi reportage". Bref, un OWTNI (objet web télévisuel non identifié).

Coté Ségolène Royal, ce sont aujourd'hui surtout les images officielles qui circulent (plus que les vidéos de Nicolas Sarkozy, semble-t-il). On retrouve, géré par des militants, le site segolene-video, qui reprend tous les passages media de la candidate et les grands discours (il en existe de multiples clones, qui créent un effet d'écho sur le web). Assez peu de reportages en propre, à part ceux, au style étonnant, de FatCat Films, caméra épaule et premiers plans flous, comme pour les fameux voeux web de la socialiste (ça parait déjà si loin !). On attend, il parait, une grande série de petites vidéos qui mettrait en scène les cent propositions. On attend, on attend. Cent vidéos, en six semaines ? La vidéo chez Ségolène Royal, c'est l'inverse de NSTV : peu de contenus propres, pas d'hébergement centralisé. J'émets peu, je limite les contenus à mes discours, et je vous laisse diffuser de proche en proche. Cohérent avec le positionnement "miroir des désirs" et "autonomiste" de la candidate.

Chez Bayrou, sans grand étonnement, on est dans l'entre deux, dans une troisième voie. Le candidat a sa web télé, mais c'est une télé où il privilégie la parole directe, sans interlocuteur. Reportages de campagne non majoritaires, pas de "coulisses", mais plus d'évocations directes de sa personne et de ses propositions, par lui-même. Il tente donc d'abolir les frontières et de parler directement, ce que Ségolène Royal n'a fait que lors de ses voeux, et que Nicolas Sarkozy ne fait pas, s'adressant toujours à travers l'intermédiaire d'un Frèches ou d'un La Brosse. Il est, de ce point de vue, dans un registre plus proche de la web télé de David Cameron, dans une continuité certaine, également, de son positionnement d'homme sans intermédiaires. Notons que François Bayrou est pour l'instant le seul à tenir des tribunes, derrière son bureau, pour expliquer ce que sont les éléments de son projet aux internautes, "en exclusivité".

Je passe sur la télé de Jean-Marie Le Pen, qui fleure bon les années 60 (tout est fait en studio) ou le traitement intégral des meetings par les verts (qui ont diffusé un clip de campagne que je trouve raté). 

Les télés des candidats en disent beaucoup sur leur approche, leur positionnement. Un patron à l'agenda suractif, une candidate qui se retranche derrière la mobilisation de ses supporters, un homme qui se place directement face au peuple.

Reste à savoir ce que veulent les Français, ou, à tout le moins, les internautes.

medium_medium_versac.3.2.jpg

Commentaires

Voter Bayrou c'est etre raciste, y'a sarkovite! et n'importe ki sauf une femme. Même combat.

cynthiabiquette.skyblog.com

Écrit par : cynthia | jeudi, 15 mars 2007

Kan on demande aux femmes de l'ump, pourkoi vous votez pas Ségolène? Elles disent qu"elle est incapable, incompétente, qu'elle n'a pas la stature d'un Président", plus macho tu meurs. La voix de son maître; un cheval de Troie, femme dehors, mec dedans.
Elles ne se rendent pas compte de ki elles parlent, de ki elles sont dans leur parti. Quand on a besoin d'un perroquet ou d'un faire valoir, on leur laisse de la place, comme une esclave. Elles ont vu pourtant comment MAM a été écartée, elles ont vu ki a voté la parité, ki détourne le plus la loi, ki est traditionnellement pour l'émanscipation des femmes et des autres minorités et ki relève l'économie. Elles vont jusqu'à reprendre les insultes sexistes! C'est la domination interiorisée comme le Noir ki reprend les insultes raciales sur les Noirs. Car il n'y a que des insultes sexistes sur Ségolène, ils ne savent dire que ça, avec un bilan minable qu'ils n'assument pas, la mauvaise foi et jouer sur les peurs... La grammaire inconsciente homme/ femme, toute la structure de la société phallocratique, masculin/ féminin, dominant/ dominée, maitre/ esclave, riche/ pauvre repose sur l'écrasement de l'autre. Un train de vie toujours plus élevé, des mondanités en veux tu en voila aux frais du contribuable, la désignation du bouc émissaire n'effacent pas le profond malaise, bien au contraire. Ségolène a un programme fort et novateur, elle défend un Etat modeste et économe pour mieux redistribuer et un déploiment de toutes les énergies jusqu'ici gaspillées, enfermées. Il n'y a pas de différences, de séparations hiérarchiques, pas de structure phallocratique, elle est au service des Français et rend au mot toute la force de sa dignité.
Ségolène est deux fois plus compétente que les autres car c'est une femme et il lui a fallu deux fois plus de force, de courage, de détermination et de talent pour passer les obstacles des phallocrates et arriver là ou elle est aujourd'hui.

cynthiabiquette.skyblog.com

Écrit par : cynthia | jeudi, 15 mars 2007

Kan on demande aux femmes de l'ump, pourkoi vous votez pas Ségolène? Elles disent qu"elle est incapable, incompétente, qu'elle n'a pas la stature d'un Président", plus macho tu meurs. La voix de son maître; un cheval de Troie, femme dehors, mec dedans.
Elles ne se rendent pas compte de ki elles parlent, de ki elles sont dans leur parti. Quand on a besoin d'un perroquet ou d'un faire valoir, on leur laisse de la place, comme une esclave. Elles ont vu pourtant comment MAM a été écartée, elles ont vu ki a voté la parité, ki détourne le plus la loi, ki est traditionnellement pour l'émanscipation des femmes et des autres minorités et ki relève l'économie. Elles vont jusqu'à reprendre les insultes sexistes! C'est la domination interiorisée comme le Noir ki reprend les insultes raciales sur les Noirs. Car il n'y a que des insultes sexistes sur Ségolène, ils ne savent dire que ça, avec un bilan minable qu'ils n'assument pas, la mauvaise foi et jouer sur les peurs... La grammaire inconsciente homme/ femme, toute la structure de la société phallocratique, masculin/ féminin, dominant/ dominée, maitre/ esclave, riche/ pauvre repose sur l'écrasement de l'autre. Un train de vie toujours plus élevé, des mondanités en veux tu en voila aux frais du contribuable, la désignation du bouc émissaire n'effacent pas le profond malaise, bien au contraire. Ségolène a un programme fort et novateur, elle défend un Etat modeste et économe pour mieux redistribuer et un déploiment de toutes les énergies jusqu'ici gaspillées, enfermées. Il n'y a pas de différences, de séparations hiérarchiques, pas de structure phallocratique, elle est au service des Français et rend au mot toute la force de sa dignité.
Ségolène est deux fois plus compétente que les autres car c'est une femme et il lui a fallu deux fois plus de force, de courage, de détermination et de talent pour passer les obstacles des phallocrates et arriver là ou elle est aujourd'hui.

cynthiabiquette.skyblog.com

Écrit par : cynthia | jeudi, 15 mars 2007

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu