Avertir le modérateur

lundi, 12 mars 2007

Tirés d'affaires

Tiré d'affaires

Après les révélations du Canard Enchaîné sur les ristournes dont aurait bénéficié Nicolas Sarkozy de la part d’un promoteur immobilier, et celles sur la sous-évaluation du patrimoine immobilier du couple Hollande-Royal se pose une nouvelle fois la question de l’impact des «affaires» sur l’opinion. Disons le tout net : nous pensons qu’il n’y a plus d’effets de ce genre de révélations sur le rapport de force électoral. Les commentateurs qui en scrutent les conséquences, les acteurs politiques qui les espèrent sans le dire, nous semblent fonder leur jugement sur une croyance dépassée.

La mémoire collective française a pourtant gardé trace d’affaires particulièrement pénalisante pour ceux qu’elles concernaient : on pense à la feuille vierge d’impôts de Chaban-Delmas publiée début 1972 qui fragilisa considérablement sa candidature présidentielle ou encore aux révélations sur les diamants (et le fameux « bonsoir messieurs, bonsoir mesdiams » de Thierry Le Luron) qui précipita sans doute la défaite de VGE en 1981.

Mais depuis les années 70-80, le contexte d’opinion a considérablement évolué. D'après la Sofres, 60% des Français pensent aujourd'hui que les élus politiques sont «plutôt corrompus» ; ils étaient moins de 40% en 1977. Près d'une personne sur deux juge à présent la politique comme une « activité peu honorable » ; cette proportion a presque doublée en 20 ans.

Dit autrement, l’opinion a aujourd’hui un rapport tellement désabusé, presque cynique, au politique que le discrédit collectif épargne la stigmatisation individuelle. Etre impliqué dans une affaire n’est plus distinctif puisque l’ensemble de la classe politique est déconsidérée, gauche et droite confondues. Pour les Français, nourris des affaires « mitterrandiennes » (Urba, Mnef) d’un côté et « chiraquiennes » de l’autre (HLM de Paris, marchés publics truqués d’Ile-de-France - Méry, billets d’avion), la suspicion est généralisée et concerne la classe politique dans son ensemble.

A l’évidence, cette représentation du « tous pareils » - voire du «tous pourris» - pénalise les plus honnêtes en épargnant ceux qui le sont moins. En 2002, Lionel Jospin pensait l’emporter en misant sur l’intégrité, cf. le "présider autrement", avec "l'autre ment" en subliminal.

Avec ses casseroles, Jacques Chirac préside la France depuis 12 ans...Le subtil balancier du Canard, touchant une semaine la droite une semaine la gauche, ne peut que conforter l'immunisation globale des Français aux affaires.

Dès lors, et même si d'un point de vue moral on peut le regretter, l’appartement de Neuilly ne devrait pas fragiliser son propriétaire. Certes, l’affaire renforcera probablement les anti-sarkozystes, elle confortera le vote extrême droite, mais elle n’ébranlera pas les soutiens du candidat UMP. L’affaire de l’usage des RG à des fins personnelles n’a eu aucun impact. Celle de l’appartement devrait faire « pschitt » elle aussi. La sous-évaluation du patrimoine de Ségolène Royal pour diminuer l’ISF laissera à peine plus de traces, sur un électorat de gauche un peu plus sourcilleux sur les questions éthiques et plus sensible à l’exemplarité des comportements en matière fiscale.

medium_lefil.jpg

 

Commentaires

Bonjour,

A l'approche de la présidentielle, beaucoup d'avis sont encore indécis. Pour mettre en avant les idées de chacun et en particulier les tendances, depuis plus d'un an, nous enregistrons les opinions des français au travers de questions de sondages.

Nous offrons aujourd'hui la possibilité de diffuser sur votre blog les résultats des derniers sondages régulièrement soumis dans notre réseau. La démarche est simple. Pour plus d'explications, consultez la page suivante : http://www.debat-politique.com/partenariat-sondage.html

Je souhaite à tous le meilleur déroulement de la campagne et le bon vote le jour J.

Nicolas

Écrit par : Sondage | lundi, 12 mars 2007

Si vous commenciez par ne pas mettre sur le même niveau ce qui est un délit relevant de la justice, la corruption de Sarkozy acceptant des cadeaux de centaines de millions d'euros d'un promoteur en affaires avec sa mairie; et une sous-estimation fiscale pratiquée par pratiquement tous les experts comptables que le fisc peut corriger par un redressement dans les années qui suivent la déclaration.

Cela aiderait le citoyen et l'électeur, mais le voulez-vous vraiment?

Écrit par : Orange | mardi, 13 mars 2007

@Orange

Prenez vous les Français pour des imbéciles en ne les jugeant pas capables de faire la différence entre une prise illégale d'intérêt et une fraude au fisc? Faut toujours tout expliquer à ces buses qui pigent rien à rien? Ils ne seraient pas capables de faire la même analyse que vous qui à l'évidence et selon vos propos n'avez pas besoin d'aide quand l'électeur lambda en aurait toujours selon vous fort besoin?

Mais qu'importe la gravité (pénale) des fautes, il y a eu fautes des 2 côtés. Je dis bien fautes au pluriel et les pires ne sont pas celles de prise d'intérêt ou fraude au fisc, mais celles de mensonge au Français. Et là, il y a égalité. Les 2 ont menti et persistent dans leurs mensonges aux français, et là est l'essentiel.

A-t-on oublié que Clinton a frisé la destitution non parcequ'il s'était fait faire une gaterie dans son bureau (circonstance aggravante) et de surcroît par une collaboratrice (circonstance encore plus aggravante) mais parce qu'il avait menti. Il ne s'en est sorti qu'en reconnaissant le mensonge.

Et en France, on pourrait impunément mentir aux citoyen, et réclamer leurs suffrages, et sans vergogne prétendre que le choix électoral d'un ou d'une menteuse est le meilleur?

Menteur d'un jour, menteur toujours!

Écrit par : michel | mardi, 13 mars 2007

1 million 100 mille Euros de bénéfice sur la revente de l'appart de Neuilly il y a 4 mois , et les "journalistes" de ce pays (que tout le monde gausse à l'étranger...) trouvent ça banal = 2 vies entières de Smicard (qui ne peuvent pas l'épargner , eux , alors que Iznogoud bénéficiera des exonérations sur les droits de succession qu'il va instaurer...) . Garrrd'à vous !!

Écrit par : Jean Sarfati | mardi, 13 mars 2007

C'est drôle plus on essaie de diaboliser Nicolas Sarkzozy en essayant de le salir par tous les moyens plus en réalité on conforte l'opinion que tant d'attaques cachent le refus de voir qu'il est le seul à avoir une vraie stature d'homme d'Etat !

Écrit par : patricio | mardi, 13 mars 2007

@Michel,
Ce que vous dites n'engage que vous, il est un peu facile de me prêter de telles pensées: il est rare que je parle "des français" ou "des espagnols" ou "des hommes" etc...comme de généralités homogènes.

D'autre part vous vous projetez peut-être un peu trop sur Royal quand vous la traitez de menteuse. Elle a toujours dit qu'elle faisait faire sa déclaration par un expert comptable.

J'ai déjà vu quelque part ce renvoi à l'histoire de Clinton exactement dans ces mêmes termes... c'est le côté croustillant qui vous émoustille?

Écrit par : Orange | mardi, 13 mars 2007

@orange

Non le mensonge ne m'émoustille pas.
Un prétendant à la 1° charge de l'état ne peut être un menteur ou une menteuse.
Quand à votre argument devant blanchir la poitevine de tout soupçon bati sur la prétendue infaillibilité d'un expert comptable, il me fait bien rire. Un comptable manipule les comptes dans l'intérêt de son client et son évaluation d'un bien immobilier est loin d'être une référence. Pour avoir une approche réaliste de la valeur d'un bien immobilier il faut se rapprocher d'un agent immobilier ou d'un notaire. Moi même professionnel de l'immobilier je peux sans l'avoir visitée que la maison de Mougins des royal/hollande est outrageusement sous estimée. En effet sur un terrain d'une superficie identique, une maison de même surface habitable, sans piscine et sans vue mer dans un banal lotissement d'un village de la périhérie Toulousaine, sous le trafic incessant de l'aéroport, se négocie à plus de 300.000 €. Et on veut nous faire croire sous prétexte d'un comptable sous subordination (puisque fournisseur contre rémunération de prestations au profit des intéressés) que la même maison avec en sus piscine et vue mer et de surcroît en résidence sécurisée vaudrait moins cher?

Mais de qui se fout-on?

A 270.000 € j'achète cette maison sans la voir, et n'importe quelle banque me financera.

Écrit par : michel | mardi, 13 mars 2007

Belle analyse oublieuse de la nature de la coalition électorale qui se batit sous nos yeux.

C'est le bonheur de la stratégie électorale élaborée par les néos conservateurs américains et appliquée avec succés en Italie.
Rassembler la droite idéologiquement et religieusement. Faire voter les catholiques contre l'avortement plutôt que pour la morale par exemple.
Ainsi les liens de l'équipe Bush avec les fournisseurs de l'armée américaine (Halliburton, Carlyle) et les pétroliers n'ont pas dissuadés les néos cons de leur accorder leur suffrage.
Berlusconi, allié aux néos fascites, dont le gardien de sa propre maison est un parrain mafieux enregistre à son profit les vaticanes objurations contre les tentatives de Prodi d'accorder un statut aux homosexuels.

Nicolas Sarkosy, le candidat ministre de l'intérieur, sucesseur de Charles Pasqua dans les hauts de Seine, le pénitent de washington s'inspire de ces exemples pour batir sa coalition rassemblant les juifs communautaires, les chrétiens à la Boutin, et les musulmans intégristes, éventuellement, le tout assorti de références explicites à l'unnivers intellectuel (!) de l'extréme droite: les croisades, Jeanne d'Arc, Rivarol, l'identité nationale.

Écrit par : borneo | jeudi, 15 mars 2007

Je suis d'accord avec le fond de l'article. Mais considérer que les électeurs sont totalement cyniques, c'est oublier l'affaire Gaymard.

A mon avis, les électeurs ont développé, au fil des années, un seuil de tolérance vis-à-vis des « affaires. »
Le critère principal de ce seuil de tolérance n’est pas le respect de la loi : le critère principal de ce seuil de tolérance, c’est la morale publique, autrement dit les règles morales qui font consensus dans l’opinion publique.

En dessous de ce seuil de tolérance, une « affaire » n’a qu’un impact marginal sur la popularité de l’homme politique impliqué. Au-dessus, en revanche, le lynchage est difficilement évitable.

(je vous invite à lire le blog "GroZ Bulles" sur ce sujet précis :
http://grozbulles.hautetfort.com/archive/2007/03/11/l%E2%80%99appartement-de-nicolas-sarkozy-et-la-residence-secondaire.html)

Écrit par : Roméo | vendredi, 16 mars 2007

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu