Avertir le modérateur

lundi, 19 mars 2007

Bayrou, président suisse

À gauche comme à droite, il est un argument anti-Bayrou qui semble imparable (en tout cas pour ceux qui l’utilisent comme un miraculeux passe partout rhétorique):  on ne peut pas gouverner au centre. À l’UMP comme au PS, on est d’accord (pour une fois) : il ne sera pas question de collaborer avec le candidat UDF s’il est élu. Le gouvernement d’union nationale ne sera pas.

Pour le petit Suisse que je suis, ce discours a quelque chose d’incongru. Car, depuis 50 ans, le gouvernement helvétique est justement composé de sept ministres dont l’appartenance dépend des forces en présence au Parlement. Aujourd’hui, deux socialistes, un centriste, deux radicaux (droite libérale) et deux UDC (droite nationaliste). Bref, pratiquement tout le spectre des tendances politiques essayant de travailler ensemble pour, au bout du compte, gouverner de manière consensuelle, au centre. On appelle ça « la formule magique ».

La culture politique est différente en France, me direz-vous. Ok. La polarité inhérente au système et aux caractères rend, aujourd’hui, tout consensus impensable de ce côté-ci du Jura. Peut-être. Mais il faut admettre que si la formule est pratiquée à quelque kilomètre de chez vous, elle est envisageable ici, au prix d’un effort et d’une volonté de changement. De rupture comme ils disent.

medium_paul.jpg

Commentaires

Intéressant ! Ca vaudrait le coup d'essayer, même si il y a quand même de grandes différences entre nos deux pays : la Suisse est une fédération, elle ne fait pas partie de l'UE ni de la zone Euro, etc...

Écrit par : Wayne | lundi, 19 mars 2007

C'est drôle: le programme de F. Bayrou, ses conceptions institutionnelles etc. sont à l'exact opposé du système que vous évoquez. Et à l'exact opposé de l'image que lui-même donne de son programme...
Sa conception est plutôt "hyper-présidentialisme", comme j'ai essayé de le montrer ici: http://c6r-paris.blog.lemonde.fr/2007/03/18/lhyper-presidentialisme-de-bayrou/

Écrit par : G. | lundi, 19 mars 2007

On ne me fera jamais croire que les deux partis (PS et UMP) se laisseront ravir le pouvoir par l'UDF. Même si sur le papier cela parait une bonne idée dans la pratique cela est impossible aujourd'hui. Après la présidentielle les deux partis bloqueront le pouvoir pour empecher la france de tourner rond.

Je rappelle qu'en allemagne cela c'est déja fait et que lorsque le pays est sorti de la crise les luttes de pouvoir ont repris. En Frane également, après guerre.

Il faut donc croire que les politiques ne jugent pas la situation de notre pays assez critiques pour s'entendre un temps sur des décisions communes. Cela montre également le décalage que ces derniers entretiennent avec la réalité. Cela fait 30 ans qu'il ne vivent pas dans un monde réel et ils continuent de le faire. Pour combien de temps?....

Écrit par : neo904 | mardi, 20 mars 2007

L'originalité du système suisse étant que personne ne prend le pouvoir à personne... tout est dans l'arbitrage.

Écrit par : Paul | mardi, 20 mars 2007

L'argument qui est de dire "cela ne s'est jamais fait" est ridicule et falacieux. A ce compte nous serions encore dans des grottes vetus de peaux de bêtes !!!
Plus sérieusement, je pense que François Bayrou représente un réel danger pour le système politique en place (PS et UMP) mais une réelle chance pour notre pays. Laissez moi jouer madame IRMA : Si Bayrou est élu,
- je vois une explosion du PS (la grande famille socialiste qui regroupe des tendances sociales démocrates et trotskistes, laissez moi rire !!),
- je vois une fuite des cerveaux vers le centre depuis le futur ex-PS et la frange gaulliste et modérée de l'UMP

Si Bayrou n'est pas élu (c'est à dire pas au second tour) :
- je vois que l'Elu (Royal ou Sarko) sera incapable d'avoir une majorité à l'assemblée et l'arbitre sera ... F.Bayrou !!!

Dans un jeu à 2 partis, l'alternance et l'opposition par principe arrange les prétendants en lice en pérennisant leur situation. Dans un jeu à 3, c'est l'élément le plus petit qui est le maitre du jeu car sans lui aucun jeu ne peut etre tenu...

Entre un libéralisme débridé intenable humainement et dans un cadre européen, et un programme d'une gauche qui n'a pas digéré le changement de siècle, je préfère nettement essayer autre chose. Laissez moi rêver que des hommes de bonne volonté retrouvent enfin l'envie d'essayer de faire avancer la france plutot que d'assurer leur carrière...

Écrit par : Philippe | mardi, 20 mars 2007

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu