Avertir le modérateur

mardi, 27 mars 2007

Stop EPR, ou le non au nucléaire (1/2)

Il y a dix jours, on a compté 60.000 personnes dans les rues de Rennes, Toulouse, Lille, Lyon et Strasbourg. 60.000 personnes pour manifestercontre la construction du réacteur nucléaire de soi-disant nouvellegénération, l'EPR (pour «réacteur pressurisé européen»), à Flamanville dans la Manche. Le milieu écolo n'avait pas vu une telle mobilisation depuis la findes années 70 et la lutte contre la centrale de Plogoff. C'est une excellente nouvelle, surtout quand on sait que les cortèges étaient largement teintés de vert en plus du jaune, couleur du réseau Sortir du nucléaire et du collectif Stop EPR.

Mais pourquoi être contre l'EPR et plus généralement contre le nucléaire? Alors qu'aujourd'hui on sait que le pétrole s'épuise et que les émissions de CO2 sont responsables du réchauffement climatique, le nucléaire semble la solution pour une énergie illimitée, peu chère et qui assure l'indépendance énergétique de la France. Tout ça se discute... L'EPR est un projet à 3,3 milliards d'euros, pour produire de l'énergie de manière centralisée, énergie transportée grâce à de jolis pylones haute tension (vous préférez 200 pylones ou quelques éoliennes?). L'argent de l'EPR pourrait servir à développer les énergies renouvelables et créer des emplois sur tout le territoire, pas seulement à Flamanville. Beaucoup d'emplois ? Juste 15 fois plus comme le démontre une étude récente.

Pour revenir au nucléaire d'une manière plus générale, parlons d'abord de l'indépendance. L'uranium nécessaire pour alimenter les centrales ne poussent pas dansles forêts françaises. Il vient d'Afrique (Niger) ou d'Australie. On pourrait évoquer à loisir les Nigérians voisins de la mine, qui se ramassent la poussière radioactive, mangent radioactif, boivent radioactif, respirent radioactif... Qui a dit «énergie propre»? Où est l'indépendance s'il faut aller chercher l'uranium à l'autre bout de la planète? Quant au caractère illimité de l'énergie nucléaire, il tient carrément du fantasme. Je viens de dire que l'uranium était extrait de mines, parfois à ciel ouvert. Hé bien, ces filons ne sont pas inépuisables. On estime tout simplement la durée des réserves mondiales à 50 ou 80 ans. Quoi qu'il en soit, on est loin du miracle de science-fiction, sans compter les centrales supplémentaires que Chinois et Indiens veulent construire.

Je connais le débat par coeur, on va me rétorquer que le nucléaire représente 80 % de la production française d'électricité et qu'on ne peut donc s'en passer, qu'il permet de plus à la France de tenir ses engagements en matière d'émission de gaz à effet de serre... Tous ces arguments dûment estampillés EDF et Areva à grands coups de double page dans les magazines ou de spots gentillets avant le 20 heures. Je parlerai de cet aspect des choses dans un prochain billet. Pour vous faire patienter, cette petite vidéo réalisée par Greenpeace
France sur l'EPR.


 

medium_adri.5.jpg

Commentaires

Bonjour

Ok on peut être contre l'EPR ou le nucléaire en général mais alors quelles seraient les solutions de rechange que vous proposeriez???
Parce que les éoliennes vous dites quelles déplacent les polènes et puis qu'il y a une certaine nuisance sonore à en croire les habitants qui vivent prés de champ d'éolienne....alors elle est ou la solution on s'éclair à la bougie et on se déplace avec des charues et des boeufs???? Un bon de 500 ans en arrière quoi c'est beau le progrès.

Écrit par : Eric | mardi, 27 mars 2007

Contre l'EPR ????
Il faut tous de même savoir que derrière le "marketing écologique" un constat est à faire :les besoins d'énérgie ne cesse de croitre ... Alors comme le dit eric dans le post précédent : que faire ???
N'oublions d'ailleurs pas que la France est un des pays qui possède le plus d'exprérience dans le nucléaire, nous sommes reconnues mondialement, n'avons nous d'ailleurs pas gagner le projet avec notre EPR devant les japonnais ? ?
Ils s'agit d'un grand projet, source d'emploi et cela sur des dizaines d'années, construction, rénovation, exportation du travail à tous les niveaux. Alors s'il vous plait, faites preuve d'initiative, laissez la france avancer, car le temps passe et rien n'avance; arretons l'écologie à la petite semaine avec ces puristes qui ne sont pas près d'habiter dans une caverne et de s'éclairer à la bougie. Soyon sconstructif au lieu de s'opposer à tous proposons des solutions et mettons les en oeuvre.
Lorsque l'on voie que les allemands etaient foncièrement anti nucléaire, et qu'aujourd'hui il y réfléchisse cela veut bien dire une chose : Nous avons besoin d'énergie de plus en plus alors rationalisons là, optimison nos système de productions , rendons les plus sure EPR est la pour ca.
Ce n'est pas en courvant la france d'éolienne ou en utilisant la géothermie que nous eradiquerons le nucléaire. Aujourdh'ui le nucléaire un le paliatif à la problématique énergie/CO2 en attendant de trouver autre chose... Que la recherche se poursuive, soyez pour l'EPR

Écrit par : gebri1 | mardi, 27 mars 2007

Les solutions seront dans le prochain billet, patience.
Quant à la sécurité du nucléaire, il y a encore beaucoup, énormément à faire : Greenpeace s'introduit dans une centrale nucléaire comme dans un moulin, c'est beau la sûreté nationale ! http://www.greenpeace.org/france/news/20070327-centrale-belleville-sur-loire

Écrit par : Adrien | mardi, 27 mars 2007

Tout d'abord je vais faire un voeu pieu : que l'on arrête de garder en tête l'argument pour le moins fallacieux selon lequel les "écolos" sont anti-tout et notamment anti-progrès. Qu'on arrête avec ces allusions aux bougies et aux charettes et autres billevesées du même acabit. Il ne s'agit pas de vouloir faire un "bond en arrière" (d'autant plus que si on fait le bilan des années passées d'un point de vue écologique, le résultat n'est pas brillant...), il ne s'agit pas non plus d'arrêter tout le nucléaire tout de suite. Il s'agit d'établir quels sont nos besoins énergétiques réels (pourquoi tout ces magasins allumés la nuit (et parfois en plein jour!) ? ah oui...pour la "sécurité"...pourquoi si peu d'utilisation d'appareils basse conso ? etc...), ensuite quelles sont raisonnablement les proportions de nucléaires et les proportions d'ébergies renouvelables que nous souhaitons utiliser, car il n'existe à l'heure actuelle aucune information simple en direction du grand public sur les choix faits en matière d'énergie dans ce pays (il n'y a que la désinformation menée de main de maître par les industrieux pour qui cette manne radioactive représente des revenus plus que substantiels ) ! Quels sont les réels coûts de l'industrie du nucléaire qui a la main-mise sur ce marché depuis les années 80 lorsque la France a décidé de s'engager vaille que vaille dans cette voie afin d'être la première sur les rangs mondiaux ? Il n'existe pas de solution miracle, c'est évident. Mais plutôt que de continuer à foncer tête baissée dans une voie unique, et de mettre tous ses oeufs dans le même panier, aussi radioactif fût-il, ne serait-il pas plus prudent et logique d'explorer des voies énergétiques alternatives, tout autant porteuses d'emploi et de promesses économiques ?

Écrit par : Junko | mardi, 27 mars 2007

Si on veut apporter une solution au problème de l'énergie, la première chose à faire consiste à arrêter de dépenser de l'argent dans les énergies dites "renouvelables" , en particulier dans les éoliennes et à consacrer cet argent aux économies d'énergie. Dans la construction de logements neufs, ou dans la réhabilitation de l'ancien, un euro dépensé en économie d'énergie est aussi efficace que 20 euros dépensés en "énergie renouvelable". Pourquoi en France, ne sommes-nous pas capable de construire des maisons passives comme dans les autres pays européens?

Écrit par : sebastien | mardi, 27 mars 2007

Le nucléaire, c'est juste le filon de Greenpeace pour effrayer les gens, parce que c'est simple de le présenter "proche d'eux".
Pourquoi Greenpeace ne présente pas les voitures comme des bombes roulantes omniprésentes? C'est un exemple, mais 30 morts par week end de pentecote, des 10aines de kilos d'hydrocarbures hautemetn toxique par voiture, des centaines de voiture par rue, des milliers de rues par ville. Ca en fait des bombes tueuses d'enfants et que tout le monde à le droit de posséder. Alors où vais-je?
Greenpeace a ses filons, dont le nucléaire, pas plus dangereux que l'automobile, mais plus simple à attaquer. Des filons on en trouverait d'autres avec des arguments sans doute de meilleur qualité que ce que l'on annonce contre le nucléaire (si on compte les morts, je préfère vous dire que j'aimerai mieux vivre à coté d'une centrale que prendre tous les jours ma voiture sur une 2x2 voies pour aller travailler).
Alors, arrêter un peu d'être malhonete, si vous êtes pour la Green peace, c'est très bien, mais soyez plus omniprésent sur la scène des dangers qui sont proches de nous.
Et puis à j'avoue que même si wikipedia nous cite des centaines d'accidents nucléaires, yen a bien qu'un qu'a vraiment fait des morts. Pour le reste le nucléaire a le grand avantage de confiner tous ses déchets, ce qui le mieux qu'on puisse en faire. Une source d'énergie sans déchets, même Jesus n'a psa réussi à le faire.
Des pétroliers, des usines françaises en afrique, des 4x4, des consommations abusives d'élecricité plein la rue, ça aussi on aimerait en entendre parler.

Et si vous aviez des notions ne serait-ce qu'infime sur ce qu'est la sûreté nucléaire, vous seriez je suis sur prêt à saluer Areva plutôt qu'a les prendre pour des tueurs.

La paranoya, c'est Greenpeace qui la créé pour entretenir son filon préféré.

Écrit par : Seb | mercredi, 28 mars 2007

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu