Avertir le modérateur

mardi, 20 février 2007

Le deuxième effet Birenbaum

Suite à «l’affaire Duhamel», il n’était pas inintéressant de se promener sur le blog de l’autre victime expiatoire de cet invraisemblable emballement blogo-médiatique, Guy Birenbaum. Devenu celui qui a fait «tomber» l’emblème de l’éditorialiste politique des 40 dernières années, l’éditeur NRV poursuit involontairement sa démarche iconoclaste (dans le sens «briseuse d’icônes»). Ainsi, parmi les 400 commentaires ayant succédé à son post «Leurre de vérité» de vendredi dernier, le lendemain de la suspension de Duhamel, se trouve ce lien, posté par "Jeff Tweedyson" à 10h45: http://www.acrimed.org/IMG/mp3/Bianco_Elkabbach_280107.mp3.
Cela se passe le dimanche 28 janvier sur Europe 1, Jean-Pierre Elkabbach reçoit Jean-Louis Bianco, lors de l’émission «Le grand rendez-vous».  Ce n’est pas par sympathie ou allégeance particulière à Acrimed que je transmets ce lien, mais parce qu’il isole le passage troublant de l’émission. Dans la blogosphère (par exemple ici), il s’est répandu que l’interview avait été retirée du site de la station. Si plusieurs pages de www.europe1.fr sont souvent «temporairement indisponibles», l’émission est bel est bien consultable. Mais en grande partie inaudible pour cause de coupures multiples. On en retrouve un script intégral sur le site de Jean-Louis Bianco.

medium_medium_stephane.2.jpg

lundi, 29 janvier 2007

Feux et contre-feux

« Non, mais vous n’avez pas compris ce qu’il voulait dire, ses propos ont été déformés par ses adversaires. » C’est l’exercice continuel auquel doivent se prêter les porte-parole des candidats à la présidentielle durant la campagne. Et ils ont du travail en ce moment.Deux exemples rien que pour ce week-end.

Invité d’Europe 1 dimanche soir, Jean-Louis Bianco, co-directeur de campagne de Ségolène Royal, a eu du pain sur la planche avec les « bourdes » de sa patronne que ce soit sur le Québec, sur la Corse, sur les sous-marins nucléaires, ou sur les positions prises énoncées durant sa tournée aux Antilles.L’exercice a parfois ses limites quand Jean-Louis Bianco revient sur l’épisode du Québec, [Ségolène Royal avait exprimé « sa sympathie pour la souveraineté de la province canadienne »]. « Souveraineté et sécession, les mots ont un sens en Français, souveraineté ne veut pas dire indépendance », explique l’ancien secrétaire général de l’Elysée. Les mots ont un sens aussi au Québec, surtout quand on parle de souveraineté et d’indépendance, sujet dont les Français ne mesurent pas l’importance, les enjeux et les passions qu’il suscite.


En face, le porte-parole du candidat de l’UMP a dû se livrer au même genre d’exercice périlleux. La semaine dernière, Nicolas Sarkozy avait affirmé que le Contrat nouvelle embauche (CNE) était «un progrès» et souhaité « la mise en place d’un contrat unique inspiré du CNE ». Des déclarations qui ont fait monter au créneau ses adversaires de gauche, mais aussi les organisations lycéennes qui y ont vu un retour en force du CPE. Une bombe à retardement donc qu’il fallait désamorcer au plus vite. Dans une interview publiée dans La Tribune ce lundi, Xavier Bertrand a nuancé le propos : « l'intention n'est pas de le généraliser », a-t-il expliqué, restant toutefois vague sur les contours du « contrat unique » de travail.

Quant à savoir ce que les électeurs retiennent de ces pas de deux…

medium_carzon.3.jpg

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu