Avertir le modérateur

mardi, 27 mars 2007

Stop EPR, ou le non au nucléaire (1/2)

Il y a dix jours, on a compté 60.000 personnes dans les rues de Rennes, Toulouse, Lille, Lyon et Strasbourg. 60.000 personnes pour manifestercontre la construction du réacteur nucléaire de soi-disant nouvellegénération, l'EPR (pour «réacteur pressurisé européen»), à Flamanville dans la Manche. Le milieu écolo n'avait pas vu une telle mobilisation depuis la findes années 70 et la lutte contre la centrale de Plogoff. C'est une excellente nouvelle, surtout quand on sait que les cortèges étaient largement teintés de vert en plus du jaune, couleur du réseau Sortir du nucléaire et du collectif Stop EPR.

Mais pourquoi être contre l'EPR et plus généralement contre le nucléaire? Alors qu'aujourd'hui on sait que le pétrole s'épuise et que les émissions de CO2 sont responsables du réchauffement climatique, le nucléaire semble la solution pour une énergie illimitée, peu chère et qui assure l'indépendance énergétique de la France. Tout ça se discute... L'EPR est un projet à 3,3 milliards d'euros, pour produire de l'énergie de manière centralisée, énergie transportée grâce à de jolis pylones haute tension (vous préférez 200 pylones ou quelques éoliennes?). L'argent de l'EPR pourrait servir à développer les énergies renouvelables et créer des emplois sur tout le territoire, pas seulement à Flamanville. Beaucoup d'emplois ? Juste 15 fois plus comme le démontre une étude récente.

Pour revenir au nucléaire d'une manière plus générale, parlons d'abord de l'indépendance. L'uranium nécessaire pour alimenter les centrales ne poussent pas dansles forêts françaises. Il vient d'Afrique (Niger) ou d'Australie. On pourrait évoquer à loisir les Nigérians voisins de la mine, qui se ramassent la poussière radioactive, mangent radioactif, boivent radioactif, respirent radioactif... Qui a dit «énergie propre»? Où est l'indépendance s'il faut aller chercher l'uranium à l'autre bout de la planète? Quant au caractère illimité de l'énergie nucléaire, il tient carrément du fantasme. Je viens de dire que l'uranium était extrait de mines, parfois à ciel ouvert. Hé bien, ces filons ne sont pas inépuisables. On estime tout simplement la durée des réserves mondiales à 50 ou 80 ans. Quoi qu'il en soit, on est loin du miracle de science-fiction, sans compter les centrales supplémentaires que Chinois et Indiens veulent construire.

Je connais le débat par coeur, on va me rétorquer que le nucléaire représente 80 % de la production française d'électricité et qu'on ne peut donc s'en passer, qu'il permet de plus à la France de tenir ses engagements en matière d'émission de gaz à effet de serre... Tous ces arguments dûment estampillés EDF et Areva à grands coups de double page dans les magazines ou de spots gentillets avant le 20 heures. Je parlerai de cet aspect des choses dans un prochain billet. Pour vous faire patienter, cette petite vidéo réalisée par Greenpeace
France sur l'EPR.


 

medium_adri.5.jpg
 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu